Top 14 Brive : Le CAB et Oyonnax au rendez-vous du prochain Top 14
Publié le dimanche 4 mai 2014 à 11:40

compoEn un an, les choses ont bien changé entre Brive et Oyonnax. L'année dernière, l'USO venait fêter son titre de champion de Pro D2 sur la pelouse corrézienne mais depuis, les brivsites ont repris la main sur les affaires. Le CAB est maintenu depuis plusieurs semaines pendant que la lutte fait rage à distance pour ne pas descendre entre Bayonne, Oyonnax et Perpignan. Est ce qu'Oyonnax a réussi à sauver sa tête sur sa "pelouse fétiche" ? Comment Brive a-t-il abordé ce dernier match à domicile ? La réponse dans ce résumé.

Le CA Brive et l'US Oyonnax ont livré un beau combat pour cette dernière journée de Top 14 

L'ambiance promet d'être belle (plus de 12 000 spectateurs) et les équipes alignées ont belle allure surtout en fin de saison où les organismes sont pour certains au bout du rouleau. Le CAB aligne quasiment son équipe type mais propose un banc sans talonneur ni 2e ligne de métier. Oyonnax, profitant d'un effectif au complet, aligne sa meilleure équipe pour accrocher le meilleur résultat possible.

Première période : Le CAB gère son affaire sans concrétiser sa domination

Premier geste fort de la partie : Julien Le Dévédec, pour son dernier match à Amédée-Domenech sous les couleurs noires et blanches, rentre seul et en tête sur la pelouse, suivi quelques instants après par les 29 autres joueurs de la partie. Le coup d'envoi est donné et si on pouvait se demander l'état de motivation des brivistes, nous allons être rapidement fixé. Après quelques minutes d'observations, c'est le CAB qui plante la première banderille. Brive fait parler les jambes de ses 3/4, la défense oyonnaxienne a du mal à combler les brèches ce dont Gaëtan Germain au large en profite. Malheureusement, l'arrière briviste négocie mal un 3 contre 1 en rentrant sa course vers l'intérieur. Un en-avant viendra clore cette première grosse occasion briviste (5'). Oyonnax ne semble pas être dans son assiette, comme tétanisé par l'enjeu. L'équipe subit les impacts adverses et se met à la faute. A la suite d'une nouvelle corrézienne, l'ancien de la maison CAB, Damian Browne, inflige un plaquage à l'épaule à Waqaniburotu. Carton jaune logique et première tentative de but pour Germain qui ouvre le score pour Brive (3-0, 10'). Le CAB souffre en mêlée en ce début de match et Oyonnax gère très bien son infériorité numérique en n'offrant aucune occasion à Brive. Germain aura bien une deuxième pénalité à tenter mais il ne trouve pas la cible (17'), le score reste le même au moment où Browne revient sur la pelouse. Brive ne ferme pas le jeu bien au contraire mais des fautes de mains viennent ternir cette envie. Brive est dans son match, tente de l'emballer face à un Oyonnax crispé, bon en mêlée mais maladroit en touche. Gaëtan Germain, lui aussi, n'est pas dans son match avec un deuxième échec face aux perches (21'). Brive repart à l'attaque de la ligne d'en-but adverse mais rien n'y fait, malgré les efforts conjugués des avants et des trois-quarts, il y a soit une faute de main soit une faute d'Oyonnax qui empêche les brivistes de conclure. En difficulté en mêlée, Tamato Leupolu sort blessé (touché à la cheville) et Johannes Coetzee le remplace (33'). La mêlée briviste est plus stable et pousse à la faute son homologue. Cette fois-ci, Gaëtan Germain trouve la mire et Brive fait le break à quelques secondes de la mi-temps (6-0, 38'). Mais il reste assez de temps pour Oyonnax de lancer une dernière attaque dans le camp briviste. Le renvoi est récupéré, Oyonnax se rapproche des 22 et Brive se met à la faute. Benjamin Urdapilleta transforme sa première tentative à la sirène (6-3, 40'). Un moindre mal pour son équipe.

Le buteur du CA Brive, Gaëtan Germain, a marqué de son empreinte ce succès en marquant 14 points

Gaëtan Germain permet au CAB de mener à la pause mais il n'est pas dans un grand soir

Score à la pause : 6-3 pour Brive. Première mi-temps brouillonne où la crispation dans les rangs oyonnaxiens est criante. L'USO subit beaucoup trop pour espérer décrocher son maintien surtout que dans le même temps, Perpignan fait match nul à Clermont. Pour sa part, Brive tente d'envoyer du jeu. Il y a de beaux mouvements mais le réalisme n'est pas là à l'image d'un Gaëtan Germain mal réglé (2/4). 

 

Seconde période : Oyonnax arrache son maintien au bout du suspense

Peut être mis au courant des autres scores, Oyonnax sait ce qui lui reste à faire et doit montrer un tout autre visage que celui montré pendant les 40 premières minutes. Et ça semble payé avec l'obtention d'une pénalité pour une faute de Coetzee. Malheureusement, Urdapilleta ne trouve pas la cible dans un vent capricieux (43'). Cette pénalité n'est qu'une lueur d'espoir dans un ciel bien noir pour Oyonnax. Car le CAB va enclencher la seconde et faire l'écart au score. L'indiscipline d'Oyonnax commence à coûter cher. Nouvelle pénalité offerte au buteur briviste qui rajoute trois points de plus au compteur (9-3, 45'). Les avants corréziens poursuivent leur travail de sape en poussant à la faute l'USO sur les ballons portés. Un premier maul donne une première pénalité que Germain convertit (12-3, 49'). Un deuxième oblige Mr Minéry à sanctionner les nombreuses fautes d'Oyonnax avec un carton jaune pour Tebani (51'). Le CAB opte pour la pénaltouche à 5 mètres au moment où son capitaine de touche, Julien Le Dévédec sort sous une standing ovation d'Amédée-Domenech. Le CAB tente de faire sauter le verrou défensif d'Oyonnax mais rien n'y fait, même en infériorité numérique, l'USO s'accroche. Mais alors que Tebani s'apprête à faire son retour, nouveau coup dur pour l'équipe de Christophe Urios. Lassalle écope d'un carton jaune pour un plaquage haut sur Guillaume Namy (61'). Mais cela aurait pu se transformer par une double peine : malgré la plaquage, l'action s'est poursuivie dans les 22 adverses, Arnaud Mignardi voit le trou dans la défense mais Silvère Tian stoppe le centre briviste qui pensait sûrement marquer le premier essai du match. Ce n'est finalement que partie remise. Pendant que Dominiko Waqaniburotu cède sa place à Saïd Hirèche sous les ovations du public, le CAB capte proprement sa touche et les avants enchainent dans la même zone. En bon demi de mêlée, Jean-Baptiste Péjoine voit un trou de souris et s'y engouffre. Essai ou pas ? Après vidéo arbitrage, l'essai est validé pour le n°9 corrézien et Brive fait le trou (19-3, 63'). On entre dans le dernier quart d'heure et Oyonnax est dans les cordes, proche du KO. Le maintien s'éloigne surtout que Perpignan tient tête à Clermont. Mais l'USO va se réveiller et se lancer à corps perdu dans la bataille. Guillaume Ribes est sanctionné d'un carton jaune pour un plaquage dangereux (64'). Les deux équipes sont à 14. Oyonnax revient dans les 22 corréziens depuis un bon moment mais les joueurs de l'Ain sont plus tranchants cette fois-ci. Magnifique inspiration d'Urdapilleta qui, d'un subtil coup de pied par dessus, envoie Boussès aplatir au pied des poteaux (19-10, 68'). Non, Oyonnax n'est pas mort. Alors que les changements semblent désorganisés quelque peu le CAB (charnière Neveu-Péjoine, Neveu au poste de talonneur pour les touches ...), l'USO revit et croit de plus en plus en son maintien. Si pendant un peu plus d'une heure, Oyonnax était crispé, ce n'est plus le cas désormais. A la suite d'une belle attaque dans le camp briviste, Oyonnax rentre dans les 22, désorganise la défense corrézienne et profite des espaces au large. Bousquet aplatit en coin l'essai peut être du maintien (19-17, 74'). Surtout que dans le même temps, Clermont s'est enfin réveillé et a repris la tête (25-22). Les minutes s'égrainent, Brive remet un peu la main sur le ballon pour conserver sa victoire. Entré en place de Gaëtan Germain, Laurent Ferrères tente un drop à la sirène qui passe à côté. Brive remporte ce match, les joueurs d'Oyonnax attendent le résultat de Clermont-Perpignan et après quelques minutes d'angoisse, eux comme leurs supporters venus en nombre dans la cité gaillarde peuvent laisser éclater leur joie : Oyonnax est maintenu !

Les joueurs d'Oyonnax sont allés chercher leur maintien en Top 14 au plus profond d'eux-mêmes

Proche du précipice, Oyonnax s'est remobilisé pour inscrire deux essais et se maintenir



Score final : 19-17 pour Brive qui a enclenché la marche avant en début de seconde période pour creuser un écart suffisant pour accrocher une nouvelle et dernière victoire cette saison. Mal en point pendant la majeure partie du match, Oyonnax s'est réveillé dans le dernier quart d'heure pour aller arracher son maintien au bout du suspense.

En bref

Brive n'a pas faussé le championnat et a joué crânement sa chance. Après une première mi-temps où les intentions étaient là mais pas la concrétisation, le CAB a concrétisé cette domination par un essai de demi de mêlée de Jean-Baptiste Péjoine. A 19-3 et un quart d'heure à jouer, on ne donnait pas cher de la peau d'Oyonnax, alors en grande difficulté pour le maintien. Mais le promu s'est rebiffé et est allé chercher un maintien au bout du suspense. Deux essais de Bousses et Bousquet offrent le bonus défensif à Oyonnax pendant que dans le même temps Clermont vient à bout de Perpignan sur le score de 25 à 22. Comme l'année dernière, Oyonnax a fêté quelque chose à Brive. Une fête qui s'est prolongée jusque tard dans la nuit. Depuis la saison 2006-2007, les deux promus ne se maintenaient pas. C'est chose faite désormais.

Jour de Rugby, le dernier sur le match Brive-Oyonnax

 

Deux guerriers du CA Brive s'échangent leurs places : Dominiko Waqaniburotu cède sa place à Saïd Hirèche   Guillaume Ribes écope d'un carton jaune, un des quatre cartons jaunes distribués par Monsieur Minéry lors de Brive - Oyonnax

Retrouvez les photos de la rencontre Brive - Oyonnax dans notre galerie photos

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 49
2 Stade Français Paris 46
 
12 Pau 27
13 Brive 25
14 Perpignan 22
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 16
Lyon 34 14 Clermont
Toulon 27 16 Pau
Perpignan 31 24 Stade Français Paris
Castres 23 18 Bordeaux
Bayonne 37 9 Brive
Racing 92 39 36 La Rochelle
Toulouse Montpellier
Résultats Top 14