Top 14 analyse Brive - Castres : le CAB se sort du piège castrais
Publié le mardi 4 novembre 2014 à 05:00

Retour au Top 14 et au pain quotidien pour les équipes hexagonales. Si certaines luttent pour être dans le Top 6, d'autres pensent avant tout à assurer leur place au soleil pour la saison prochaine. Brive et Castres sont dans ce groupe d'équipes et c'est le CAB qui est sorti victorieux de ce duel. Mais la saison est longue et il reste de nombreuses étapes, embuches avant de sabrer le champagne.

img-accroche-analyse-match-top14-brive-castres

 

Redevenu relégable, le CAB n'avait et n'a plus le droit à l'erreur à domicile. Castres avait la ferme intention de faire un coup en Corrèze et ainsi effacer le souvenir de la saison dernière. Si le score a été plus serré cette fois-ci, la victoire est restée toujours du même côté.

Les points positifs

La victoire. Compte tenu des résultats adverses pas vraiment favorables (victoires de La Rochelle et Bayonne à domicile et surtout d'Oyonnax à l'extérieur), la victoire était impérative. Cela a été fait, avec la manière sur certaines périodes, plus difficilement sur d'autres. Sans être dominateurs, les brivistes ont marqué deux essais, n'échouant qu'à un essai d'un bonus offensif qui aurait été la cerise sur le gâteau. La défense a plié mais n'a pas rompu malgré une infériorité numérique et la sortie sur blessure de deux titulaires à gérer. Castres n'a pas réussi à percer la défense briviste qui a été vaillante, généreuse et solidaire. Une qualité qu'il faudra exporter lors des deux prochains déplacements à Montpellier et au Stade Français. Passé près d'une victoire à Grenoble et d'un bonus défensif au Racing, le CAB aurait la bonne idée de ramener quelque chose de ses voyages hors de la Corrèze pour aborder la réception d'Oyonnax hors de la zone de relégation.

Guillaume Namy. L'ailier a réalisé un très gros match samedi et a montré toute sa polyvalence. Chaque ballon touché a amené du danger dans la défense castraise. Sa plus grosse occasion vient à la suite d'une mêlée sur les 40 mètres corréziens. Sisa Koyamaibole joue petit côté avec Guillaume. L'ailier dépose son adversaire d'un cad-déb d'école et joue par dessus le dernier défenseur. Il s'en faut de peu pour que Namy n'inscrive le 2e essai du CAB. Titulaire à l'aile, le catalan passe au centre suite à la blessure d'Arnaud Mignardi. Un poste qui sera peut être le sien dans les semaines à venir. En tout cas, Guillaume Namy a réalisé un match plein avec 83 mètres parcourus avec la balle, 2 franchissements, 5 défenseurs battus et 3 plaquages réussis.

img-contenu-analyse-match-top14-brive-castres-1 

Guillaume Namy a bien mérité son tour d'honneur en regard de sa partie XXL

Performances individuelles. Sur ce match, on a retrouvé Arnaud Méla. Auteur d'une superbe percée digne de Masilevu, il offre sur un plateau l'essai à Karlen Asieshvili. Avec les absences prolongées de Ribes et Mignardi, l'expérience du capitaine sera déterminante dans la suite de la saison. Malgré quelques lancers manqués, Thomas Acquier s'est imposé au centre de la 1ere ligne. Véritable machine à plaquer (10 encore samedi). Depuis qu'il est titulaire (soit 4 matchs), Acquier a réussi 36 plaquages pour 4 manqués. Pas mal sachant qu'il ne dispute pas les 80 minutes. Gaëtan Germain continue à confirmer sa saison dernière : 11 points à 4/5 au pied et une implication dans le jeu grandissante (14 courses, 83 mètres parcourus, 1 franchissement, 2 défenseurs battus, 4 passes après contact). La 3e ligne a sorti le bleu de chauffe et a été omniprésente au quatre coins du terrain. Sisaro Koyamaibole (49 mètres parcourus, 19 courses, 3 défenseurs battus, 2 passes après contact), Petrus Hauman (2 défenseurs battus, 11 plaquages réussis, 4 touches prises) et Saïd Hirèche (8 plaquages, 3 touches prises + 1 volée) ont démontré leur complémentarité et ont participé activement au succès corrézien.

En cadeau, le premier essai du CAB et l'exploit d'Arnaud Méla :

 

Les points négatifs

L'infirmerie. Si la saison dernière avait été plutôt calme au niveau des blessés jusqu'à ce match contre Clermont fin mars, depuis la machine s'est emballée. Brive a dû commencer la saison sans plusieurs joueurs : Barnard, Da Ros, Swanepoel, Bezy, Luafutu. Mis à part François Da Ros, tout le monde a refoulé les pelouses mais depuis un mois, le chat noir revient du côté d'Amédée-Domenech. Guillaume Ribes a dû se résoudre à se faire opérer et sera absent jusqu'au printemps. Ce samedi, Thomas Laranjeira et Arnaud Mignardi l'ont rejoint à l'infirmerie. L'ouvreur qui revenait d'une blessure à la cheville s'est déchiré le mollet et sera absent un bon mois et demi. Pour le centre, c'est plus grave avec une rupture du ligament croisé antérieur. Généralement, cette blessure nécessite une absence de 6 mois. La saison est bien compromise pour l'homme de base de la ligne de 3/4 briviste. Cela fait donc trois joueurs majeurs de l'effectif qui vont être absents un certain temps. Sans oublier que Pat Barnard souffre du genou et qu'Anton Peikrishvili, joker de Ribes, n'est pas totalement prêt à rejouer. 

L'indiscipline. Brive n'a pas été flamboyant samedi soir mais a réussi a accroché une victoire capitale. Cependant, son indiscipline chronique a failli lui couté cher, une fois de plus. 14 pénalités concédées dont la moitié se sont transformées en occasions de but. C'est trop pour une équipe qui joue à domicile et qui doit imposer son rythme. Heureusement que les buteurs castrais ont eu des déchets sinon le score aurait été tout autre. Rory Kockott a eu l'occasion de ramener les siens au contact mais n'a pas eu sa réussite habituelle, touchant notamment la barre sur une pénalité de 50 mètres. Avec le poteau de Palis, cela fait deux pénalités qui échouent sur les montants brivistes. Il faut parfois avoir de la réussite dans une saison. Mais il faut surtout ne pas prendre des cartons à tous les matchs ! Andrew Ma'ilei a écopé d'un avertissement justifié. Attention, c'est le 3e briviste à être dorénavant sous la menace d'une suspension automatique d'une rencontre (Jourdain, Buys et donc Ma'ilei).

La conquête. Ce n'est un secret pour personne mais la conquête briviste n'est plus celle de la saison dernière. Si la mêlée s'est repris après son match très compliqué contre Zebre, la touche a connu quelques ratés durant la rencontre. Lancers pas droits, mauvaise entente lanceur/sauteur : plusieurs munitions sont retombées dans les bras de castrais qui n'en demandaient pas tant. Le contre est aussi beaucoup moins efficace mais perdre Julien Le Devedec dans ce secteur a fait mal. Toutefois, tout n'est pas noir et il  y a de l'espoir avec ce ballon récupéré par Saïd Hirèche en fin de match qui fait un bien fou à l'équipe corrézienne.

img-contenu-analyse-match-top14-brive-castres-2

La touche briviste se cherche encore durant cette saison de Top 14

En conclusion

Restant sur quatre défaites consécutives, Brive n'abordait pas ce match contre Castres dans les meilleures conditions. Mais les brivistes ont su se mobiliser pour aller chercher une victoire importante pour le maintien et la suite de la saison. Brive n'a pas réalisé son meilleur match mais a su comment ne pas le perdre. Le calendrier se complique légèrement avec deux déplacements à venir : Montpellier et le Stade Français. Le tout sans Thomas Laranjeira et Arnaud Mignardi, blessés. Une saison en Top 14 n'est définitivement pas un long fleuve tranquille.

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 40
2 Racing 92 35
 
13 Perpignan 18
14 Brive 13
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 12
Clermont 19 14 Montpellier
Bordeaux 33 13 Brive
Toulouse 34 13 Perpignan
Bayonne 19 7 Lyon
Stade Français Paris 27 14 La Rochelle
Castres 26 22 Pau
Toulon 14 31 Racing 92
Résultats Top 14