Top 14 analyse Brive - Clermont : pas les bonnes armes pour le CAB
Publié le mardi 1 novembre 2016 à 17:55

La série se transforme petit à petit en malédiction. Brive n'y arrive plus face à Clermont. Même Amédée-Domenech devient propriété de l'ASM. Le CAB n'a rien pu faire ce dimanche mais la déception est grande tout comme la frustration à la sortie de cette rencontre. Qu'a-t-il manqué à Brive pour renverser Clermont ? Sur quels points la rencontre s'est jouée ?

Les joueurs du CA Brive se regroupent après un nouvel essai de Clermont qui sécurise sa victoire bonifiée dans le derby du Massif Central 

Les points clés de la rencontre

Une défaite tactique. Dimanche, le match ne s'est pas joué que sur ça mais d'un point de vue tactique, un entraineur a pris l'avantage sur l'autre. Nicolas Godignon avait tenté un pari tactique pour vaincre l'ASM. Ce pari a été perdu. Dès l'officialisation des compositions d'équipes, il y avait des interrogations. Tandis que Franck Azéma poursuivait sa politique de roulement (comme depuis le début de saison), Nicolas Godignon revenait à quelque chose de plus classique (après 2 matchs de Challenge) mais tentait quelques coups. Mais une question est revenue sans cesse : pourquoi Sisa joue pas ? Très en forme lors des matchs contre le Racing et à Bordeaux, Koyamaibole aurait fait du bien à Brive dimanche. Même s'il n'avance pas, il mobilise plusieurs défenseurs. Il est aussi le fer de lance d'un point fort de Brive, trop peu utilisé dimanche : le jeu d'avants. Le CAB a construit beaucoup de succès en s'appuyant sur ses avants mais a voulu tenté autre chose contre Clermont. Pari perdu.

 

Le jeu au pied. En avant-match, les brivistes savaient qu'ils ne battraient pas Clermont grâce à un jeu d'occupation. Par contre, comme on l'a vu, Clermont a fait mal grâce à son jeu au pied. Le duo Fernandez - Spedding a constamment fait reculer la défense briviste. Le jeu au pied était long et précis, trouvant régulièrement les espaces dans le dos des défenseurs brivistes. Face à ça, seul Germain pouvait rivaliser du côté de Brive. Il est plus facile de jouer en avançant qu'en reculant. Grâce au pied, Clermont a obligé Brive à jouer dans son camp et donc sous pression. Ce qui a sans doute provoqué les nombreux en-avants.

 

La nervosité. C'est rare de voir les brivistes aussi nerveux durant un match, spécialement à domicile. La nervosité et la tension ont été présentes dès le début du match et la frustration est venue se mêler par la suite, les brivistes voyant s'échapper la rencontre petit à petit. Les brivistes ont-ils trop penser à cette rencontre ? L'ont-ils trop fait dans leurs têtes avant l'heure H ? Petit à petit, Brive a perdu le fil de la rencontre et sa concentration par la même occasion. Plusieurs joueurs ont montré des signes d'agacements et si le CAB veut se remettre dans le droit chemin contre Bayonne, il faudra être mettre de ses nerfs. Comme la victoire à Toulon l'a montré, un succès contre un cador impose une maitrise de son jeu et ses émotions. Dimanche, il y avait surement un trop plein d'émotions.

La rencontre entre le CA Brive et l'ASM Clermont a été marquée par quelques accrochages comme ici lors de la sortie pour carton jaune du 2e ligne de Clermont Timani

Il y a eu quelques poussées de fièvre dimanche : normal c'est un derby !

 

Les ballons perdus. Brive a voulu jouer et les chiffres le prouvent : offensivement, Brive a regardé droit dans les yeux Clermont. Mais l'ASM a été beaucoup plus réaliste et opportuniste en profitant des nombreux ballons perdus par les brivistes. Sur les 4 essais encaissés par Brive, 2 le sont sur des "turnovers". Le premier lance la marée jaune et bleue qui mettra KO Brive à la pause, le dernier redonnera définitivement le bonus offensif aux clermontois. Il est difficile d'espérer quelque chose quand vous perdez 20 ballons dans une rencontre. Clermont a su se nourrir de ça et a appuyé sur l'accélérateur quand il le fallait. Le banc XXL auvergnat devait aller chercher la victoire. Il est rentré dans un fauteuil avec pour seul mission : assurer le bonus offensif.

 

L'arbitrage. Sans être la cause principale de la défaite briviste, l'arbitrage de Mr Gauzere a été pour le moins "bizarre". Certaines décisions n'ont pas été comprises et n'ont fait qu'accentuer la frustration dans le camp du CAB. Sur certains plaquages hauts, on est revenu à la faute initiale alors que pour d'autres, l'action s'est poursuivie (cf premier essai de Clermont). Le secteur de la mêlée a été mis à rude épreuve, Brive dominant son sujet. En deuxième période, l'arbitre sifflait d'un côté puis de l'autre (ce qui n'est jamais bon signe). Mais surtout, par exemple, comment cette mêlée a pu se jouer sans être pénalisée

Si l'impression dans le stade peut être faussée, visiblement à la télévision, certains supporters neutres (ni brivistes ni clermontois) n'ont pas bien compris non plus l'arbitrage

Cela n'aurait peut être pas changé l'issue de la rencontre mais un arbitrage cohérent et équitable entre les deux équipes n'aurait pas été de trop. Comme l'ont avoué en conférence de presse les brivistes, ils ont eu l'impression de jouer à 15 contre 16. Difficile alors de remporter le derby.

 

Le classement Attention à la glissade au classement. Avant d'entamer la 9e journée, Brive était 7e (à égalité avec Toulouse) avec 19 points. Montpellier, 3e, était à 4 points mais Pau, 12e, n'avait que 3 points de retard sur les brivistes. Un classement finalement beaucoup plus serré que prévu où une victoire peut vous faire gagner beaucoup de places et une défaite tout autant mais dans l'autre sens. C'est ce qui s'est passé avec la défaite contre Clermont. Brive a chuté à la 10e place. Désormais, Toulouse, 5e, est à 4 points devant les brivistes qui ne possèdent plus que 2 points d'avance sur le duo Lyon - Pau (11e et 12e respectivement). C'est à ce moment que vous vous rendez compte que la victoire surprise à Toulon vous offre un petit matelas de sécurité sur le maintien. Ce week-end, Bayonne se déplace en Corrèze. La victoire (sans bonus à l'adversaire) est obligatoire pour se redonner de la marge et remonter dans ce classement si serré au milieu.

 

En conclusion

La victoire de Clermont est méritée et incontestable. Mais si Brive a mis beaucoup de coeur, il y avait peut être moyen de faire mieux et d'embeter plus la machine très bien huilée clermontoise. Avec plus de calme et de maitrise, un Koyamaibole titulaire et un jeu plus axé "avants", Brive aurait pu s'approcher d'une victoire comme il l'a fait du côté de Toulon ou contre le Racing 92. Brive a tenté un coup qui n'a pas marché. Désormais, la victoire est obligatoire face à Bayonne sous peine de se mettre en difficulté pour la fin de la phase aller.

 

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 72
2 La Rochelle 67
 
9 Stade Français Paris 53
10 Brive 44
11 Montpellier 40
 
13 Pau 36
14 Agen 2
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 23
Castres 37 29 Lyon
Racing 92 Clermont Ferrand
Bayonne Bordeaux
Montpellier La Rochelle
Brive Stade Français Paris
Agen Pau
Toulon Toulouse
Résultats Top 14