Top 14 analyse Brive - Lyon : une partie incomplète
Publié le mercredi 28 décembre 2016 à 05:00

Durant cette période des fêtes de fin d'année, Brive rentre dans une période qui en dira plus sur les ambitions du club sur la 2e partie de saison. Premier rendez-vous face à Lyon pour des brivistes qui ont fait l'essentiel mais qui ont oublié d'appuyer sur l'accélérateur en seconde période.

François Da Ros, Damien Lavergne, Julien Ledevedec et Sisa Koyamaibole s'apprètent à rentrer en mêlée dans la rencontre qui oppose le CA Brive au LOU Rugby 

Les points positifs

Une rencontre bien gérée. Brive a concédé l'ouverture du score mais ne s'est jamais affolé et a su recoller au score rapidement pour ne plus jamais son avance au score. Le CAB n'a pas produit un jeu flamboyant mais s'est montré pragmatique et réaliste en s'appuyant sur un gros match de ses avants, tant offensivement que défensivement. Face à une équipe lyonnaise pas dans un grand soir, les brivistes ont parfaitement maitrisé les différentes tentatives de leurs adversaires. On pourra regretter le fait que Brive n'est pas rajouté le panache pour plier la rencontre mais l'essentiel est validé avec cette victoire à 4 points qui fait du bien au classement au moment où on s'apprête à basculer dans la nouvelle année.

 

La défense. En difficulté lors des dernières semaines, la défense briviste s'est retrouvée lors de cet affrontement contre Lyon. Brive n'a pas encaissé d'essai, n'a pratiquement jamais été mis en danger et au final, ne concède que 6 points. En terme de plaquages, le CAB termine avec un bon 87% de réussite (59/68) mais s'est surtout illustré par quelques cartouches par ci par là. Le trio Snyman - Hirèche - Waqaniburotu a été plutôt percutant et sort un parfait 19/19. Si les brivistes veulent remonter au classement, ils devront répéter cette performance collective.

Le 3e ligne du CA Brive Dominiko Waqaniburotu n'a rien lâché en défense face au LOU Rugby et a distribué quelques gros plaquages durant la rencontre

On ne passe pas comme ça "Waqa" !

 

Vivien Devisme. Il n'était pas prévu sur la feuille de match mais les douleurs de Karlen Asieshvili ne sont pas évanouies à temps pour le match contre Lyon. C'est alors que Vivien Devisme est appelé non pas sur le banc comme ça a déjà été le cas cette saison en Top 14 mais bien en tant que titulaire. Après des bonnes performances avec ce statut en Challenge Cup, c'était le saut dans le grand bain pour le nordiste. Le test est validé parfaitement. Performant en mêlée (face à l'expérimenté Gomez-Kodela), actif en défense (5/5 au plaquages), le jeune pilier a été dynamique en attaque, réussissant notamment à casser 2 plaquages. Sous les yeux de sa famille, Vivien Devisme ne s'est pas manqué et marque clairement des points derrière Karlen Asieshvili et en l'absence prolongée de Lucas Pointud.

 

Les points négatifs

Le jeu offensif. Si la défense a été au rendez-vous, l'attaque avait sûrement décidé de préparer à l'avance Noël. Durant 40 minutes (pour les 40 suivantes, voir ci-dessous), Brive s'est appuyé sur ses forces habituelles, à savoir le jeu d'avants, la conquête et son buteur. La mêlée a récolté les pénalités que Germain a transformé en points. Le seul essai de la rencontre, inscrit par Toetu, vient à la suite d'une double percussion de Snyman, bien relayé par Hirèche. Les 3/4 n'ont jamais réussi à faire des différences sur le peu de ballons à négocier. L'exemple de cette disette : Takudza Ngwenya. L'ailier américain sortait d'un très bon match contre Enisei et a dû trouver le temps long contre Lyon. Aucune course, aucun mètre parcouru, jamais servi. Les statistiques collectives font mal, spécialement pour un match à domicile : 64 passes, 75 courses, 204 mètres parcourus, 3 franchissements, 3 passes après contact et 9 défenseurs battus. C'est bien trop peu et ce n'est pas la première fois qu'on voit une performance sans relief offensif de la part du CAB depuis sa remontée dans l'élite.

 

La 2e mi-temps. La première mi-temps a permis au CAB de creuser un écart suffisant pour gérer l'avance au retour de la pause. On pouvait s'attendre à voir évoluer des brivistes libérés, capables d'aller chercher le bonus offensif. Que nenni. Durant 40 minutes, le public et les téléspectateurs ont assisté à une purge, une période d'un ennui sans fin, indigne du Top 14. Pendant que Lyon tentait de revenir au score mais ne semblait pas avoir les moyens de le faire, Brive n'a pas été plus inspiré et ne s'est présenté que rarement dans les 22 lyonnais. Dans ces conditions, difficile d'aller chercher le bonus. Germain s'est juste contenté d'ajouter 3 points de plus au compteur pour permettre à Brive de remporter cette 2e mi-temps sur le score pharaonique de ... 3-0. Certains ont évoqué la météo pour tenter d'expliquer ce contenu sauf que ce n'était qu'un crachin et qu'il n'y a pas eu tant que ça d'en-avants (9 pour Brive et 14 pour Lyon). La volonté fait souvent la différence, qu'importe les conditions météorologiques.

 

L'affluence. Depuis plusieurs saisons, le rugby a fait le choix de ne pas faire de trêve à Noël et de jouer (profitant de l'espace libéré par le football). En haut lieu, on est heureux d'annoncer des affluences en hausse durant cette période. Cette saison, les affluences sont globalement en baisse (mis à part à La Rochelle) et Brive n'échappe à la règle. Est ce que la réception de Lyon vendredi dernier a permis d'inverser la tendance ? Oui et non. Oui car entre Pau et Lyon, l'affluence a augmenté mais seulement de 630 spectateurs. La saison dernière, seules 2 affiches étaient en dessous de la barre des 10 000. Cette saison, en seulement 7 rencontres, 3 sont déjà en dessous de ce seuil. Noël n'a pas permis de faire le plein ou au moins s'approcher des 11 000 spectateurs (ce qui aurait été un bon chiffre). Les causes de cette chute sont multiples et devront être résolues à court terme sous peine de voir s'accentuer le phénomène qui mettrait en péril bon nombre de clubs.

La rencontre entre le CA Brive et le LOU Rugby a accueilli 9973 spectateurs lors de la quatorzième journée de Top 14

A 2 jours de Noël, on pouvait s'attendre à un chiffre plus élevé

 

En conclusion

A la sortie de ce match, on reste sur notre faim. La victoire est là et c'est bien l'essentiel. Mais si lors de la remontée en Top 14, on se serait satisfait amplement de ce résultat, désormais on aimerait en voir plus, surtout offensivement et ne plus dépendre autant des performances des avants et de Germain. La 2e mi-temps a été d'un ennui sans nom qu'on avait du mal à se croire en Top 14. Désormais, il va falloir vaincre ses démons à l'extérieur du côté du Stade Français pour passer un bon réveillon.

 

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 81
2 La Rochelle 78
 
10 Montpellier 54
11 Brive 51
12 Bayonne 46
13 Pau 46
14 Agen 2
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Toulouse 18 8 La Rochelle
Résultats Top 14