Brive vacille à nouveau à domicile, l'analyse du match
Publié le mardi 7 février 2023 à 17:00

Haut ou bas du classement, les confrontations directes ont un poids certain au moment de faire les comptes à l'issue de la saison. Brive pouvait se donner un peu de marge de manoeuvre dans la course au maintien. C'est manqué et bien manqué. De l'aide extérieure sera nécessaire pour s'en sortir cette saison.

 

Le point positif

L'entame de seconde période. Après une première période manquée, Brive revient avec de bien meilleures intentions. Celles qui auraient dû être dès le coup d'envoi. Les brivistes tiennent le ballon, avancent à l'impact, gagnent les duels. S'il n'y a pas eu autant d"occasions d'essais côté Brive que côté Perpignan, le CAB a été proche d'atteindre la cible à quelques reprises, notamment avec Tevita Ratuva et Axel Muller. A défaut de franchir la ligne d'en-but, Brive a poussé à la faute l'USAP et Nicolas Sanchez a enchainé les pénalités, pour faire passer le score de 10-10 à 19-10. Malgré l'essai de pénalité de Perpignan, Brive repart à l'assaut et marque sur le drop de Léo Carbonneau. Sur cette seconde période, Brive est plus offensif mais peine à vraiment créer l'écart et se mettre à l'abri d'un retour tardif des perpignanais. Sur une belle action défensive, Brive se procure une pénalité au delà de la ligne médiane. Sanchez reste court sur sa tentative qui aurait changé pas mal de choses en cas de réussite. Sur grosso modo 25 minutes, le CAB a été incisif et très présent dans le camp perpignanais. Si les points sont arrivés par le pied, il a manqué de gros points venant d'essais pour vraiment concrétiser ces temps forts. Mais cette période laisse des regrets car les brivistes ont su le faire mais malheureusement que sur une courte période.

 

Les points négatifs

La première période. Dans ce duel entre concurrents directs au maintien, l'objectif est de s'imposer dès les premières minutes et d'imposer son rythme. En cela, Perpignan a réussi son entrée en matière et peut même s'avouer très déçu de sa première période, avec seulement un score de parité à la pause alors que le score aurait dû être bien plus en sa faveur. Brive est passé à côté de sa première période. Il y a quelques saisons, Brive savait attaquer plein pot la rencontre. Cette saison, le CAB y est arrivé contre Bayonne, Toulon ou bien Cardiff. Mais face à Perpignan, tout le monde est passé à côté. Les joueurs ont subi dès l'entame, ont été privés du ballon et ont pratiquement défendu dans leur camp. Ils n'ont jamais su/pu imposer leur rythme. Est ce que les discours des leaders et du staff ont été les bons avant la rencontre/dans les vestiaires ? Le public a subi également. Si le tifo a apporté une touche visuelle, il a manqué la touche sonore. Si l'affluence est dans la tranche haute de la saison, le stade n'a pas fait le plein. L'équipe subissant, le public n'a pas réussi à relever le niveau sonore et a été passif. Après, traditionnellement, le public briviste a besoin de voir son équipe offensive, se créant des occasions pour être au diapason. Cette première période a été un échec sur tous les points. Perpignan a gagné en confiance en sortant vainqueur de cette première partie d'affrontement.

Les choix du staff. Une décision fait beaucoup parler dès la fin du match. Pourquoi faire ce triple changement et notamment le changement de talonneur sur une touche ? Le staff n'a pas eu l'idée du siècle et l'a payé cher. Le staff s'est trompé dans son discours de préparation car cela a manqué d'intensité et de maitrise dès les premières minutes de la rencontres. Les premiers changements semblaient être sur blessure (Tuicuvu et Bituniyata) mais finalement non. Mais faisons une avancée rapide à cette 72e minute. Brive mène 22-17 et possède la balle. Le staff décide alors de changer trois joueurs : Matu'u, Marais et Sanchez sortent, Fraissenon, Zafra et Hervé entrent. Le changement de talonneur fait le plus parler. Avec ses autres talonneurs blessés, Brive est obligé de faire jouer Nathan Fraissenon à ce poste qui n'est le sien. Mais le staff pensait que le jeu redémarrait sur une mêlée et non une touche. La touche a été perdue et cela a débouché quelques minutes plus tard sur l'essai de la victoire de Perpignan. Le staff, pourtant très nombreux, a manqué son match, comme le reste de l'équipe.

Le bilan à domicile. Si la saison se termine par une relégation en Pro D2, on pourra toujours évoquer tel ou tel aspect du jeu. Mais s'il y a descente, Brive le devra en grande partie à son bilan à domicile. Brive ne sait tout simplement plus gagner à domicile. Brive ne fait plus peur au Stadium. Mis à part la saison arrêtée par le Covid (et un bilan de 7 victoires pour 2 défaites), depuis la saison 2016/2017, le CAB est beaucoup moins souverain à domicile. Jusqu'à cette saison comprise, les brivistes glanaient 11 victoires chaque saison. Depuis, on ne passe plus les 8 victoires. Et cette saison, avec un bilan de 3 victoires pour 6 défaites, cela sera son pire bilan depuis fort fort longtemps. Au maximum, il y aura 7 victoires. Que cela soit pour le haut ou le bas du classement, un bon bilan à domicile est nécessaire. Actuellement, il manque une dizaine de points pour avoir un bilan "normal". Soit entre 3 et 4 victoires. Au moment de faire les comptes en fin de saison, Brive saura où trouver les points manquants. La croyance d'un Stadium difficile à prendre est surfaite depuis 6 ans.

 

En conclusion

Voir Brive l'emporter face à Perpignan aurait résulté d'un miracle, tant le match a été manqué par les brivistes qui semblaient évoluer à l'extérieur et non à domicile. Par contre, Perpignan a joué le match qu'il fallait avec de l'envie et de la volonté. Son cruel manque de réalisme a failli lui coûter la victoire au final. Car le CAB a mieux paru en seconde période, creusant l'écart et même le plus gros écart du match (9 points) mais tout s'est effondré en deux temps à partir de l'heure de jeu. Tout est relancé pour le maintien. Brive va devoir se relancer et retrouver la recette qui lui avait fait gagner 3 matchs de rang en Top 14. A moins que comme en 20172018, la série victorieuse de janvier ne soit qu'un soubresaut avant la relégation.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Béziers 63
2 Provence Rugby 61
 
6 Aurillac 47
7 Brive 46
8 Colomiers 46
 
13 Valence Romans 39
14 Soyaux-Angoulême 35
 
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 20
Grenoble 40 29 Brive
Béziers 25 20 Mont de Marsan
Dax 25 5 Soyaux-Angoulême
Nevers 24 19 Agen
Valence Romans 21 13 Montauban
Biarritz 22 8 Rouen
Aurillac 30 17 Colomiers
Provence Rugby 16 13 Vannes
Résultats Top 14