Brive doit corriger ses manques avant d'aller à Biarritz, l'analyse du match
Publié le mardi 19 octobre 2021 à 06:00

Brive aime bien faire tomber les grosses équipes à domicile mais cette fois, l'os était gros pour les machoires brivistes. Malgré un énorme coeur et une grosse envie, le Stadium a mis un genou à terre pour la première fois de la saison. Coup d'arrêt pour le CAB en ce début de saison.

 

Les points positifs

Les ballons portés. Brive a été dominé face à La Rochelle mais en première période, Brive a mis à mal cette équipe de La Rochelle. Pendant un bon quart d'heure, c'est le siège de l'en-but rochelais. Le CAB s'est notamment appuyé sur une tactique : le maul. Les rochelais ont employé toutes les méthodes pour stopper l'avancée briviste. Parfois ça a marché, parfois non et parfois le carton jaune a été sorti. Si la première série de mauls ne donne rien, la seconde entraine le premier carton jaune rochelais. Malgré ses supériorités numériques, Brive n'a pas réussi à franchir la ligne d'en-but. Sur ce coup là, La Rochelle a perdu la bataille des ballons portés et l'a très bien à l'issue de la rencontre : c'était de la chance de ne pas avoir encaissé en première période. Brive aurait dû le faire pour concrétiser cette domination. Et cela aurait changé la physionomie de la rencontre.

L'engagement. On le répète de semaine en semaine mais la défense du CAB est de très haut niveau. Elle a encore prouvé samedi face à La Rochelle avec plus de 90% de plaquages réussis (92% à 122/133). Elle a fait en défendant quasi exclusivement dans son camp en seconde période. Les jambes étaient lourdes mais les brivistes n'ont rien lâché jusqu'au bout. La première infériorité numérique a été terminée sans prendre de points, malheureusement, le seul essai de la rencontre arrive en fin de seconde infériorité numérique. Brive a donné tout ce qu'il avait dans le moteur pour repousser l'échéance le plus longtemps possible. Malgré l'essai, le CAB restait à porter de tir et pouvait remporter la rencontre sur un ultime coup de pied. Cela aurait été un hold-up mais cela aurait récompensé une énorme débauche d'énergie. Les corps ont souffert, le mental aussi mais l'envie était là pour résister et renverser le double vice champion de la saison dernière qui venait avec la grosse équipe et une cohorte d'internationaux.

 

Les points négatifs

L'attaque. Ce début de saison est assez paradoxal pour Brive. En 2 matchs (Perpignan et Pau), il a marqué 66 points et 7 essais. Dans les 5 autres matchs, seulement 61 points et 4 essais. Surtout, le CAB reste sur deux matchs sans essai et 15 points marqués. C'est bien évidemment trop peu pour l'emporter, qu'importe l'adversaire. Si la saison dernière et lors des réceptions de Perpignan et Pau, l'attaque faisait plaisir à voir, cette saison, ce n'est plus vraiment le cas. L'équipe ne parvient pas à créer de franchissements et à mettre sur le reculoir la défense adverse. Les avants ne parviennent pas à enchainer dans la défense et à mettre l'équipe dans l'avancée. Sous l'ère Davidson, on pouvait compter sur des Bamba, Giorgadze, Kamikamica, Fa'aso'o. Cette saison, seul Fa'aso'o semble être en mesure de percer mais il est blessé désormais. Derrière, le départ non remplacé de Buliruarua fait mal au centre de la ligne de 3/4 et Muller et Bituniyata n'ont plus cette marge de manoeuvre pour créer le danger. Est ce que le plan de jeu a changé ? Est ce qu'il est possible de revenir à l'ancien ? La défense ne suffira pas jusqu'à la fin de la saison, il faut avoir une attaque plus régulière, plus efficace et plus marquante.

Le physique. Samedi, malgré une mi-octobre, il faisait chaud sur le terrain, ce qui ne facilite pas la chose quand il faut fournir un gros effort. Si Brive semble être bien en jambes, ce n'est plus le cas après la pause. Comme quasiment depuis le début de la saison, Brive s'éteint entre la 40e et la 80e. Brive abandonne le ballon et se met à défendre et quand on défense, notamment dans son camp, on se met à la faute. Surtout, on a senti depuis les tribunes une différence physique entre les deux équipes. A la pause, certains brivistes cherchaient un second souffle. Retief Marais était dans ce cas en début de seconde période. La guerre des rucks initiée (et gagnée) par La Rochelle a épuisé Brive et lui a fait lâcher trop de gomme. A devoir batailler sans cesse, les ballons peinent à sortir (quand ils sortent) et il manque des joueurs dans la ligne pour attaquer. L'essai et la victoire de La Rochelle ne faisaient guère de doute au fur et à mesure de la seconde période, c'était juste une question de minutes. Brive a tenu au mental car le moteur a connu des ratés.

 

En conclusion

La réception de La Rochelle servait de test et le match allait être bien différent par rapport au printemps dernier. Cette fois, la grosse équipe est envoyée et à quelques semaines d'entrée dans la fenêtre internationale, on sent bien que les internationaux rochelais arrivent dans leur pic de forme physique. Brive a manqué le coche en première période en ne marquant pas au moins un essai dans ce temps fort de 15-20 minutes. La 2e période a été longue et dure physiquement. Brive s'est accroché mais la digue, logiquement, a cédé. Certes, Brive a perdu une bataille mais pas la guerre. Prochaine bataille : à Aguiléra.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Bordeaux 50
2 Toulouse 41
 
12 Toulon 22
13 Brive 22
14 Biarritz 20
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 15
Castres 15 9 Stade Français Paris
Brive 19 22 Bordeaux
Biarritz 23 25 Perpignan
Lyon 35 10 Pau
Racing 92 33 28 Clermont Ferrand
Toulon La Rochelle
Toulouse Montpellier
Résultats Top 14