Brive est dans le dur et cherche des réponses, l'analyse du match
Publié le mardi 3 novembre 2020 à 06:00

Un derby pour relancer le CAB ? C'était l'occasion idéale pour le faire. Tout le monde y croyait et espérait voir le premier gros à tomber cette saison à Amédée Domenech. Malheureusement, la réalité est venue effacer les rêves et les espoirs des brivistes. Brive est dans le dur.

Les points positifs

La 2e période. Après une première période très compliquée durant laquelle Brive s'est fait dominer, les joueurs devaient montrer un autre visage pour les 40 dernières minutes du derby. Et c'est ce qu'il s'est passé. Logiquement, Brive aurait dû faire match nul 21-21 sur cette période (sans le cadeau des arrêts de jeu) et a eu la possibilité de remporter la seconde période en poussant pour aller décrocher le bonus défensif. Dès la première action, Simon-Pierre Chauvac marque les premiers points brivistes. Malheureusement, pas le temps de savourer qu'un nouvel essai clermontois vient doucher les espoirs brivistes. Après un autre essai de l'ASM, Brive accélère après l'heure de jeu et marque 2 essais (Axel Muller et So'otala Fa'aso'o). Voilà Brive à 10 points de l'ASM et il reste dix minutes à jouer. Malheureusement, la fin de match ne va pas tourner à l'avantage des brivistes mais au moins, le visage aura été meilleur en seconde période. C'est ce visage qu'on aurait voulu voir pendant 80 minutes et notamment en première période.

1er ballon et essai : Chauvac entame la période parfaitement et relance le CAB

 

Les points négatifs

La première période. Brive n'y arrive plus en première période et court trop rapidement derrière le score. Samedi, Clermont récupère rapidement la possession et marque son premier essai dès la 4e minute. Derrière, c'est un long cavalier seul des clermontois face à des brivistes qui n'arrivent pas à mettre la main sur le ballon et quand ils le font, c'est pour buter sur une défense bien en place, qui ne se laisse pas déborder. Sans réellement forcé, Clermont gère son avance et parvient à faire le break à la sirène. 17 points de retard, c'est trop pour une équipe de Brive qui a perdu la flamme de ses bonnes entames. Quelque chose s'est cassé depuis ce match reporté à Castres. Difficile d'exister en Top 14 si vous jouez par intermittence.

La mêlée. La conquête a du mal à se stabiliser à Brive. Il est rare de trouver un match depuis plusieurs saisons où mêlée et touche dominent. Alors que la touche vient d'offrir des bonnes performances récemment, c'est la mêlée qui a plus que souffert samedi. Le pack briviste a été très (trop) souvent pénalisé dans ce secteur. A force d'accumuler les fautes, le carton jaune est finalement arrivé pour la mêlée briviste (Luka Japaridze à la 75'). Preuve que quelque chose n'allait pas, Brive s'est fait enfoncer sur une mêlée alors que Clermont poussait à 7 contre 8 brivistes. Depuis le début de saison, Brive se situe tout en bas du classement au niveau de la conquête et donc de la mêlée. Il y a quelques saisons, c'était une des grandes forces du CAB. Désormais, c'est une de ses faiblesses.

La mêlée briviste recherche la lumière de la domination

 

La tactique. Les choix tactiques ont interpellé dès vendredi soir et l'officialisation de la composition. Pour ce match, le staff a décidé d'aligner en 2e ligne Retief Marais et So'otala Fa'aso'o, deux ... 3e lignes ! Certes Mitch Lees (suspendu) et Peet Marais (blessé) ne sont pas là mais quid des autres : Steevy Cerqueira (remplaçant), Victor Lebas et Brandon Nansen (hors groupe) ? Replacé à son poste, Fa'aso'o a eu plus d'impact dans le jeu en seconde période. Autre choix surprenant : Julien Blanc. S'il a amené de la vitesse à son entrée, pourquoi le faire entrer en 10 pour ensuite le replacer à la mêlée quelques minutes plus tard ? Pourquoi ne pas aligner Tedo Abzhandadze pour remplacer Enzo Hervé ? L'international géorgien n'a plus été aligné depuis la première journée face à Bayonne. On pourrait aussi parler des montées en pointe des ailiers brivistes qui laissent des boulevards aux adversaires (qui comprennent comment fonctionne la défense briviste) mais on va parler de ces arrêts de jeu. Quel est l'intérêt de jouer alors que l'affaire est entendue ? On tape en touche et on stoppe le match, le score était déjà assez lourd (38-21) pour un derby à domicile. Les clermontois se seraient contentés d'un succès à l'extérieur mais repartent avec le cadeau de Noël des brivistes : un bonus offensif.

 

En conclusion

Comme on dit, "les emmerdes ça vole toujours en escadrille" et Brive les accumule entre blessures, suspensions, joueurs internationaux, calendrier XXL et résultats en berne. Brive voulait attaquer fort la rencontre. Il l'a fait mais avec 40 minutes de retard. Le CAB est en perte de confiance, dans son attaque, dans sa défense, dans sa conquête. La réaction d'orgueil après la pause est encourageante mais reste insuffisante pour cacher les manques actuels des brivistes. A ce rythme, le Agen - Brive du week-end du 5 décembre va valoir très très cher pour la suite de la saison des 2 clubs.

 

Images : Canal+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 13
2 Lyon 10
3 Brive 10
4 Castres 10
 
13 Toulon 2
14 Stade Français Paris 0
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 3
Brive 30 13 Pau
Castres 23 23 Bordeaux
Lyon 47 3 Perpignan
Biarritz 28 19 Racing 92
Montpellier 15 17 Toulouse
Clermont Ferrand 23 22 La Rochelle
Toulon 38 5 Stade Français Paris
Résultats Top 14