Brive est au bord du gouffre, l'analyse du match
Publié le mardi 7 mars 2023 à 11:00

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Cette saison, Brive va de travers et n'arrive pas à s'en sortir. Désormais, le CAB voit s'éloigner toujours un peu plus ses concurrents directs alors qu'il reste de moins en moins de matchs. C'est à la fin du bal qu'on paie les musiciens mais la note risque d'être salée.

Face à Bordeaux, Briva avait une opportunité de se relancer et de rester dans la bataille du maintien. Avec Pau, Castres et Perpignan jouant à la maison également, tout pouvait être possible, Brive pouvant réaliser la bonne ou la mauvaise opération de la journée. Après 20 journées, l'issue de la saison s'annonce très défavorable pour le CAB.

 

Le moral au plus bas. Il reste encore six matchs et cela reste encore possible de remonter au classement mais à l'issue de la rencontre face à Bordeaux, Brive semble bien avoir mis plus qu'un pied en Pro D2. Avec déjà une 15e défaite dans la saison dont 7 à la maison, le bilan commence à être trop lourd pour des brivistes totalement abattus au coup de sifflet final. Après Perpignan, il y avait de la déception. Là, on sent de la résignation. Plusieurs joueurs sont restés assis sur la pelouse. Le public sent que c'est fini car le stade s'est vidé très vide. Dans leurs déclarations d'après match, les joueurs sont abattus et presque résignés. Il est vrai que cette 20e journée allait être un tournant dans la course au maintien avec les 4 équipes luttant pour le maintien qui recevaient. Perpignan et Castres ont gagné, Pau et Brive ont perdu. Avec en plus 0 point obtenu, le CAB fait la mauvaise opération. Avec 7 points de retard sur la Section Paloise, il va falloir obtenir deux victoires de plus pour espérer repasser devant. Cela parait compliqué même si on veut toujours y croire.

Enzo Hervé à l'arrière ??? Déjà, à La Rochelle, la tactique employée par l'équipe laissait perplexe. Le staff a encore tenté quelque chose face à Bordeaux et le pari a été manqué. Alors que Mathis Ferté et Setariki Tuicuvu étaient là mais titulaires à d'autres postes, c'est Enzo Hervé qui a été placé à l'arrière. Ce n'est pas son poste et il n'a jamais joué à ce poste avant avec Brive. Cela pouvait se comprendre si c'était pour enlever le poids du jeu au pied de Nicolas Sanchez compte tenu de sa blessure à la cuisse. Sauf que dès le début du match, c'est bien l'argentin qui s'est occupé du jeu au pied, aidant même à la couverture du fond du terrain. Le poste d'arrière travaille deux aspects du jeu qui sont des points faibles d'Enzo Hervé : jeu au pied et déplacement. Matthieu Jalibert et Romain Buros ont parfaitement exploité ces failles. Au fond du trou mentalement depuis un an et demi, Hervé a été envoyé à l'abattoir dans cette configuration et a abusé du jeu au pied dans des situations qui ne s'imposaient pas. Déjà que la situation est difficile, si en plus le staff décide de se saborder d'entrée de jeu, cela ne va pas aller bien loin.

L'inefficacité offensive. Plus que dominé en première période, Brive accuse un retard de 13 points à la pause (20-7). Mais durant un bon quart d'heure en seconde période, le CAB a eu toutes les occasions nécessaires pour revenir au score. Avec un essai, il y avait la place de recoller. Sur le coup d'envoi, Bordeaux commet un en-avant et offre une mêlée à Brive sur ses 22 mètres. A partir de ce moment là, Brive est là mais les choix ne sont pas forcément les bons et ils sont mal réalisés. Mauvaises passes, mauls improductifs, mauvaises options, refus de prendre les points ... Sur une pénalité à 5 mètres, Brive opte pour la jouer à la main. Cela a fonctionné en première période mais là, cela ne marche pas et le ballon est rendu sur un en-avant. Deuxième chance : Tameifuna prend un jaune et Brive opte pour la mêlée à 5 mètres. L'UBB fait l'effort et provoque l'en-avant de Kunavula. Brive a laissé passer sa chance. Après ce gros temps faible, Bordeaux reprend le fil de sa rencontre et ne sera plus inquiété. Brive a eu l'opportunité de revenir dans le match mais n'y est pas arrivé. Un peu à l'image de sa saison finalement.

L'effet Collazo ? C'était l'effet Collazo ou l'effet Clermont ? On commence à se dire que c'était plus la 2e option que la première. Brive a connu du mieux pendant un mois avant de retomber dans ses travers de début de saison. L'équipe ne parait pas avoir été changée, tant dans le jeu que dans les compositions. Les effets de l'arrivée de l'ancien entraineur de La Rochelle et de Toulon se font attendre mais le temps défile sans que cela se voit sur le terrain. S'il donne de la voix à l'entrainement, lors des matchs, sa présence se fait dans la tribune et non sur le bord du terrain. Surtout, depuis quelques matchs, on remarque des options tactiques assez bizarres qui laissent perplexes sans avoir fait 10 ans de carrière d'entraineur. Tandis que Perpignan effectue une grosse remontée et la fait par le jeu (16 essais marqués lors des 5 derniers matchs), Brive peine à produire du jeu. Bien malin celui qui est capable de décrire le style de jeu du CAB cette saison. Maintenant, la question qui se pose : est ce que Patrice Collazo a la main sur tout ou doit-il faire un consensus pour ne pas froisser les uns et les autres dans son staff ? Venir à Brive semblait être une galère et il ne voulait pas s'engager dans une galère. Il y est en plein dedans.

 

En conclusion

On aimerait encore y croire fermement et se dire que tout est encore jouable. Mais il faut commencer à se faire une raison et se dire qu'aujourd'hui, la probabilité est plus grande de voir le CAB en Pro D2 la saison prochaine qu'en Top 14. Brive a trop de lacunes et l'arrivée d'un nouveau manager n'a rien changé à la saison, juste un semblant d'espoir pendant un mois. Brive n'a pas de style de jeu et face à Bordeaux, cela s'est vu surtout quand on compare avec ce qui se fait en face (le 2e essai en est la parfaite illustration). Brive a relevé la tête avec ses avants qui auraient pu à eux seuls inverser le cours de la rencontre mais la non concrétisation du temps fort de la seconde période a été fatal. La fin de saison va être longue à suivre mais après une première grosse alerte la saison dernière, le couperet risque bien de tomber un an plus tard.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Provence Rugby 95
2 Vannes 89
 
5 Dax 77
6 Brive 76
7 Nevers 75
 
13 Agen 61
14 Biarritz 53
 
Classement Top 14 complet
Résultats Barrages
Grenoble 58 10 Dax
Béziers 33 31 Brive
Résultats Top 14