Brive est tombé dans le piège bayonnais, l'analyse du match
Publié le mardi 16 février 2021 à 16:00

Depuis deux mois, la défaite est rare du côté de Brive et on avait un peu perdu cette habitude. A nouveau, après 3 victoires, le CAB repart défait d'un déplacement, cette fois à Bayonne. Il y a des regrets car l'occasion était belle. Cela donne aussi un axe de progression à cette équipe.

 

Les points positifs

Le jeu à partir de la 20'. Au vu du début de match, on pouvait craindre le pire. Et puis, d'un coup, Brive est sorti de sa torpeur et a mis la main sur la rencontre. En moins de 20 minutes, la physionomie du match a totalement changé. La possession et l'occupation sont devenues brivistes et le CAB a montré le visage qu'on a vu lors des précédentes rencontres : offensif et efficace. D'abord, on recolle au score en assurant un lancer en touche dans les 22, on envoie un ailier pour déchirer le rideau et on termine en force après plusieurs charges des avants. Après avoir égalisé, Brive lance une attaque au grand large. La touche est assurée et on va vite chercher les extérieurs. Quand ce n'est pas Setareki Bituniyata qui pose problème, c'est au tour d'Axel Muller. L'argentin fait parler sa vitesse et fait le bon choix en fin d'action. Et pour terminer la période, on plante une pénalité de 50 mètres. Le vrai et nouveau visage de Brive a duré 20 minutes. Dommage qu'il ne soit pas réapparu après la mi-temps.

Setariki Tuicuvu est à la finition d'un très beau mouvement offensif du CAB

 

La réaction à venir. Voir Brive arriver à Bayonne avec autant d'ambitions, ce n'est toujours le cas. Quand on prend la dynamique actuelle et le classement, Brive faisait figure de favori. La déception est donc d'autant plus grande ne pas avoir pu ramener la victoire qui aurait permis de distancer encore un peu plus un concurrent direct. Colère dans la bouche de Matthieu Voisin, déception dans celle de Julien Blanc. Désormais, il faut se relancer face à Bordeaux. Et si Brive est capable de retomber dans ses travers (avec un manque d'intensité dans des matchs à sa portée), il est aussi capable de se sublimer face à de grosses cylindrées à domicile. Bordeaux s'attendait à un déplacement compliqué, le match de dimanche n'a pas dû les rassurer ou alors les conforter : ça va taper samedi soir. Finalement, c'est un mal pour un bien. Le Top 6 semble se dégager (Toulon a 4 points d'avance sur le Stade Français et Lyon avec un match en retard à jouer face à Bayonne, Clermont a aussi un match en retard à jouer et a 6 points d'avance) et cette défaite à Bayonne laisse Brive dans son championnat, pour lequel il est taillé : celui du maintien. Plus de pensées parasites, seulement l'objectif initial. Nul doute que le curseur sera remis à sa place samedi face à Bordeaux. Dans une bonne période, Brive tend rarement la deuxième joue.

 

Les points négatifs

L'intensité. S'il y a bien une équipe qui arrive à activer un surplus d'envie et d'intensité, c'est Bayonne. Cette rencontre ressemblait clairement à un match piège pour Brive. Si Brive n'était pas au niveau dans l'engagement, Brive allait subir une mauvaise surprise. Et sur l'entame de match, les bayonnais en ont plus voulu, étant plus agressifs dans le combat et finalement menant logiquement 10-0. On pensait bien que le 20-0 inscrit derrière avait définitivement lancé le CAB dans sa partie mais ce n'était qu'un feu de paille. Bayonne repartait de plus belle après la pause, pour cette fois, ne pas craquer dans la deuxième partie de la période. Tandis que Bayonne était à 100-120% sur le match, peut être que Brive n'était qu'à 80%. Contrairement aux derniers matchs, Brive s'est un peu relâché et l'adversaire a su en profiter.

Le jeu au sol. Le secteur vraiment révélateur de l'intensité mise dans une rencontre est le jeu au sol. Si Brive a réussi à obtenir plusieurs pénalités tout au long de la rencontre, c'est l'Aviron qui a dominé ce secteur, tant offensivement que défensivement. Dès les premières minutes, Bayonne a gratté plusieurs ballons sur des offensives brivistes. Les bayonnais ont su se montrer intelligents et opportunistes pour déjouer l'attaque briviste. En attaque, Bayonne a joué rapidement, évitant la puissance au sol briviste de se mettre en place. L'attaque a déstabilisé la défense qui a laissé de nombreux trous autour des rucks dont les avants et la charnière se sont nourris tout au long de la rencontre. Bayonne a également dominé la phase des mauls, comme sur cette dernière touche briviste avec le maul qui est envoyé en touche. Brive devra remettre le bleu de chauffe face à Bordeaux pour vouloir décrocher la victoire.

Jean Monribot et ses coéquipiers ont posé beaucoup de problèmes dans les rucks

 

Le banc. Parfois, il vous permet de décrocher la victoire, parfois non. Cette fois, le banc de touche n'a pas permis d'apporter un coup de fouet pour inverser la situation en seconde période. Yannick Bru a coaché parfaitement ses piliers pour maximiser leurs performances. Les entrées de Van Jaarsveld, Luamanu, Mikautadze ont amené de la puissance au pack et Germain a fait mal au pied. A Brive, c'était un jour sans. Soso Bekoshvili a été pris à la faute en mêlée, Thomas Acquier a perdu quelques touches et a offert une pénalité sur un mauvais replacement. La puissance de Dan Malafosse et So'otala Fa'aso'o n'a pas amené un plus à l'équipe. Stuart Olding n'est resté que 10 minutes sur la pelouse avant de se blesser. Cette fois, les remplaçants n'ont pas permis d'aller chercher la victoire. C'est à pile ou face. Dimanche, la pièce n'est pas tombé du bon côté.

 

En conclusion

L'occasion était belle peut être trop belle finalement. Brive pouvait poursuivre sa série victorieuse et continuer à distancer plusieurs concurrents directs (Bayonne, Pau, Montpellier). Mais Brive est un peu retomber dans ses travers, manquant d'intensité et d'envie par moments. Bayonne, dos au mur, avait besoin de cette victoire pour se relancer et a mis ce qu'il fallait pour l'obtenir. Le CAB a pourtant bien réagi dans la deuxième partie de la première période pour mener 20 à 10 et prendre le match à son compte. Mais les brivistes ont laissé cette dynamique aux vestiaires et les bayonnais en ont profité, optimisant chaque approximations du CAB. Brive devra faire bien mieux samedi face à Bordeaux pour décrocher une victoire. Ce qui donnerait 5 points en 2 matchs en février. Pas si mal finalement.

 

Images : Canal+Sport

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 66
2 Racing 92 59
 
9 Castres 43
10 Brive 39
11 Montpellier 36
 
13 Bayonne 30
14 Agen 2
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 19
La Rochelle 40 3 Bayonne
Racing 92 32 33 Bordeaux
Clermont Ferrand 59 19 Castres
Montpellier 16 21 Lyon
Agen 0 59 Toulouse
Pau 27 32 Brive
Toulon 35 13 Stade Français Paris
Résultats Top 14