Top 14 Stade Français - Brive : le CAB perd 3 points à la sirène (12-10)
Publié le dimanche 1 janvier 2017 à 05:00

Match de milieu de tableau entre le Stade Français et Brive en ce jour de réveillon. Pour ce dernier jour de 2016, la victoire est recherchée pour bien clôturer l'année. Le scénario va être cruel et laisser un très mauvais gout dans la bouche du perdant.

img-accroche-resultat-match-top14-stade-francais-brive

Pour cette rencontre, Brive change 7 joueurs pour son déplacement dans la capitale alors que le Stade Français aligne son équipe type pour recevoir le CAB.

Première période : un contre bienvenu

Le coup d'envoi est donné par les parisiens qui vont être les premiers dangereux dans cette rencontre. Brive manque plusieurs plaquages en défense, Doumayrou puis Waisea en profitent pour transpercer le CAB et se rapprocher très dangereusement de la ligne briviste. Au sol, Bonneval commet un en-avant et annule cette première grosse occasion d'essai. Passé cette première frayeur, Brive arrive dans le camp parisien mais son indiscipline va lui couté cher. Dans un premier temps, Paris revient sur les 22 adverses avant de provoquer la faute de Ledevedec en touche. Depuis la ligne des 22 mètres, Morné Steyn ouvre le score (3-0, 8'). En avant match, les brivistes avaient annoncé leurs ambitions sur ce déplacement. Cela va vite se confirmer. Burotu fait parler sa puissance pour mettre son équipe dans l'avancée. Namy s'échappe mais ne parvient pas à servir Ledevedec à quelques mètres de l'en-but. Dans la foulée, c'est Germain qui tente de contourner la défense parisienne mais il est stoppé à 5 mètres. Paris ne parvient pas à se sortir de la pression briviste et se met finalement à la faute. Gaëtan Germain en profite pour égaliser (3-3, 14'). Steyn dévisse sa chandelle, Iribaren va pour la récupérer mais est déséquilibré en l'air par Waisea. Carton jaune pour l'ailier parisien (15'). Brive ne parvient pas à profiter de cette supériorité numérique, le Stade Français gênant les brivistes dans les phases de ruck. En touche, chaque équipe se vole des munitions. Là où les deux équipes se rejoignent, ce sont sur les glissades sur une pelouse en mauvaise état. La qualité de la rencontre en pâtit et les défenses dominent pour l'instant l'affrontement. Territorialement, Brive domine en étant installé régulièrement dans le camp parisien mais n'arrive pas à se mettre en position de marquer des points, c'est donc une domination stérile. Après avoir longtemps subi, le Stade Français se décide à jouer en cette fin de première période. Mis sous pression par un très bon jeu d'occupation, Germain ne parvient pas à échapper à Doumayrou et doit dégager en touche en catastrophe à seulement 5 mètres de son en-but. Fort heureusement, Paris commet un en-avant et se fait sanctionner dans la foulée en mêlée. Mais les parisiens lancent une nouvelle attaque qui progresse bien et se rapproche des 22 brivistes. Steyn adresse une passe basse à Parisse qui n'ajuste pas sa passe à son coéquipier. Pourquoi ? Car Benjamin Lapeyre a bien lu l'action et intercepte la mauvaise passe du capitaine parisien. L'ailier briviste se lance alors dans un sprint sans fin. Malgré le retour de Bonneval, Lapeyre arrive au pied des poteaux et permet à Brive de frapper fort juste avant la pause (3-10, 39').

img-contenu-resume-match-top14-stade-francais-brive-1

Superbe interception de Lapeyre qui s'impose de plus en plus à l'aile du CAB

 

Cet essai est la chose positive pour Brive, la chose négative est la blessure de Johan Snyman, KO après un choc tête contre tête avec Jonathan Danty. Une dernière action ne donnera rien et le CAB réalise parfaitement son coup en menant et donc en faisant douter le Stade Français sur sa pelouse.

 

Deuxième période : à quelques secondes près

Brive redémarre son occupation du camp parisien. Iribaren joue parfaitement dans le dos de Waisea pour trouver la touche dans les 22 et mettre la pression sur Paris. Dans la foulée, Genia se fait contrer mais Ledevedec est trop court pour aplatir. Steyn sauve son équipe et dégage. Le Stade Français ne parvient pas à trouver des solutions pour contourner la défense corrézienne qui ne laisse pas d'espaces. Danty arrive cependant à rentrer dans les 22 adverses mais Brive intercepte et contre par Lapeyre qui s'échappe le long de la ligne de touche. Malheureusement, il ne parvient pas à servir Germain qui se présentait à son intérieur. A 30 minutes de la fin, le CAB semble rentrer dans un mode de gestion. Attention à ne pas laisser le ballon trop souvent aux parisiens. Le Stade Français commence à augmenter le rythme et se montre plus pressant. Sur une très belle attaque, le surnombre est présent sur les extérieurs mais Danty choisit le pied au lieu de la passe. Waisea sprinte et tente d'aplatir dans l'en-but. Après vidéo, il est confirmé qu'il aplatit hors des limites (sur la ligne au fond de l'en-but donc hors du terrain). Rentré à la place de Da Ros, Guillaume Ribes ne sort pas de la zone plaqueur-plaqué et concède la pénalité. Dans l'axe à plus de 30 mètres, Steyn met son équipe dans la zone du bonus défensif (6-10, 54'). Paris est bien mieux actuellement et pousse pour revenir au score le plus rapidement possible. Nouvelle attaque parisienne et nouveau surnombre oublié, cette fois par Waisea. Derrière, on s'explique entre Steyn et Mignardi mais rien de bien méchant ! A la suite de l'en-avant, la mêlée est remportée par le Stade Français avec Slimani qui remporte son duel face à Lavergne. A 40 mètres, Morné Steyn trouve la barre transversale mais les parisiens ont bien suivi et garde la munition à seulement 5 mètres de l'en but briviste (62'). Sous pression, Brive se met à la faute dans ses 22. Dans une position plus facile, Steyn réussit son coup de pied et le Stade Français revient souffler dans la nuque des corréziens (9-10, 64'). Dernier quart d'heure à suspense avec un Brive qui cherche plus à occuper au pied qu'à tenir le ballon à la main et un Stade Français qui met plus de rythme pour arracher la victoire. Grosse séance de ping-pong rugby entre Germain et Steyn qui ne profite à personne. Burotu continue d'avancer sur chacune de ses charges mais ne parvient pas à servir Masilevu. La tension monte au fur et à mesure que les minutes défilent. Le Stade Français, à la suite d'une pénaltouche, se forme en maul mais Péjoine provoque le contact. Les mêlées vont se succéder avec des appuis compliqués pour les premières lignes. La sirène retentit et le pack parisien fait l'effort. Damien Lavergne plie à nouveau face à Rabah Slimani et concède la pénalité. Morné Steyn a la victoire au bout du pied. 35 mètres sur la droite, le buteur a la précision et juste ce qu'il faut en distance pour faire passer le ballon au dessus de la barre transversale. Le Stade Français crucifie Brive sur la sirène (12-10, 80').

 

Fiche technique

 

Stade Français : 4 pénalités (8', 54', 64', 80') de Steyn ; 1 carton jaune pour Waisea (15')

1 Felsina (52' Zhvania) - 2 Bonfils (52' Sempéré) - 3 Slimani - 4 Pyle - 5 Gabrillagues - 6 Makalou - 7 Lakafia - 8 Parisse (Cap) (39' à 41' De Giovanni) - 9 Genia - 10 Steyn - 11 Sinzelle - 12 Danty - 13 Doumayrou - 14 Waisea - 15 Bonneval

 

Brive : 1 essai par Lapeyre (39') ; 1 transformation et 1 pénalité (14') de Germain

1 Devisme (54' Lavergne) - 2 Da Ros (48' Da Ros) - 3 Jourdain (48' Toetu) - 4 Ledevedec (65' Koyamaibole) - 5 Snyman (39' Uys) - 6 Hirèche (Cap) - 7 Waqaniburotu - 8 Hauman - 9 Iribaren (71' Péjoine) - 10 Laranjeira - 11 Namy - 12 Burotu - 13 Mignardi - 14 Lapeyre (54' Masilevu) - 15 Germain

 

En bref

Est ce que Brive a gagné un point ou en a perdu trois ? On penche fortement pour la deuxième option car sans être flamboyant, le CAB était en très bonne position pour s'imposer à Jean-Bouin. S'appuyant sur une défense très efficace, les brivistes ont posé de gros problèmes à des parisiens pas forcément très inspirés offensivement. Mais la seconde période va se révéler fatale à un CAB à la gestion discutable et à la mêlée en grande difficulté. Paris a réduit petit à petit l'écart jusqu'à cette série de mêlées introduction Brive à la sirène. Slimani gagne ses duels et offre la pénalité de la gagne à son buteur qui ne rate pas l'occasion. Brive peut s'en vouloir d'avoir manqué une si belle occasion de s'imposer à l'extérieur. C'était l'occasion de viser pourquoi pas autre chose que le maintien. A nouveau raté et pas sûr que le train repasse en gare une 2e fois.

 

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Oyonnax 10 22 Brive
Béziers 27 23 Vannes
Aurillac 16 17 Biarritz
Mont de Marsan 48 22 Bourg en Bresse
Bayonne 45 15 Massy
Carcassonne 33 24 Provence Rugby
Montauban 9 6 Nevers
Colomiers 15 8 Soyaux-Angoulême
Résultats Top 14