Top 14 analyse Racing - Brive : le CAB si près et puis patatras
Publié le mardi 3 novembre 2015 à 13:53

Le CAB n'avait rien à perdre de ce déplacement au Racing. Pendant une heure, il a complètement fait déjouer son adversaire avant que celui-ci ne remette l'église au centre du village. Avec ses qualités et ses défauts, Brive avance tranquillement dans ce championnat et engrange les points. L'été indien continue en Corrèze.

img-accroche-resume-match-top14-racing-brive 

Les points positifs

Une heure bien gérée. Brive a été bluffant pendant une heure de jeu. S'appuyant sur un jeu simple mais efficace et sur la maladresse du Racing, les brivistes ont pris le score et ont compté jusqu'à 14 points d'avance avant que Machenaud ne passe une pénalité à la sirène de la première période pour revenir à 14 à 3. Le Racing ne trouve pas de solutions et ne peut se servir de sa mêlée comme rampe de lancement. Brive est bien en place, occupe bien au pied et se montre réaliste. Une belle attaque équilibrée dans les 22 adverses amène l'essai de Galala et la mêlée et la défense procurent les pénalités à Gaëtan Germain. Pendant une heure, le rêve se matérialisait petit à petit. Et puis, le rêve s'est transformé en cauchemar.

Lucas Pointud et Teddy Iribaren.  A l'intersaison, Brive a jeté son dévolu sur deux joueurs français, pas forcément très connus mais désireux de s'épanouir dans un club à leur image et d'obtenir du temps de jeu. En quelques matchs, Lucas Pointud et Teddy Iribaren ont crevé l'écran et sont devenus presque incontournables à leur poste. En l'absence de Karlen Asieshvili, l'ancien bayonnais s'est imposé au poste de pilier gauche et n'est pas pour rien dans la forme actuelle de la mêlée briviste. Les piliers droits adverses souffrent et écopent de cartons jaunes (demandez à Murray et Tameifuna !). Profitant de la blessure musculaire de Jean-Baptiste Péjoine, Teddy Iribaren a enchainé les titularisations depuis le début de saison (5 en 7 matchs). Vif, très présent derrière les points de rencontre, bon pied gauche, l'ancien du MHR amène de la fraicheur et du dynamisme à la charnière même si cela ne se traduit pas encore dans le jeu des 3/4. Nous avons passé le 1/4 du championnat et ces deux joueurs sont pour l'instant les révélations du CAB. Pourvu que ça continue.

img-contenu-analyse-match-top14-racing-brive-1

Lucas Pointud impressionne et renverse tout sur son passage

Une finale de rêve. Nous allons sortir du contexte du Top 14 et de cette rencontre entre le Racing et Brive pour évoquer la finale de la Coupe du Monde. Elle a offert toute la palette des émotions : joie, stress, suspense, plaisir. Plaisir : voilà le mot qui la résume bien. A l'image de la compétition, le plaisir a été au centre et le jeu a été récompensé. Si on pouvait craindre l'avènement d'un jeu restrictif, basé sur l'affrontement et la puissance, ces 7 semaines sont allées à contre-courant et ont offert du jeu, du jeu et encore du jeu. Des petites nations aux grandes, tout le monde a voulu se faire des passes, écarter les ballons, prendre les intervalles ... Espérons que cette démonstration provoque une prise de conscience pour certains et une véritable lame de fond. Pilonner c'est bien mais se faire des passes c'est encore mieux. Et en plus, ça gagne !!!

img-contenu-analyse-match-top14-racing-brive-2

Les All Blacks sur le toit du Monde ! Encore une fois !

Les points négatifs

L'attaque. Petit évènement à Colombes : Brive a marqué un essai en première période ! Il aura donc fallu attendre la septième journée de Top 14 pour voir "ouvrir le score" en première période. Sur cette rencontre, le CAB a proposé un jeu simple mais efficace face au jeu ouvert mais ponctué de nombreuses fautes du Racing. Sauf que petit à petit, les parisiens sont rentrés dans la partie et ont étouffé les brivistes. A force de défendre, Brive a beaucoup trop subi et s'est épuisé à défendre. La Coupe du Monde a montré un axe de travail qui est aux antipodes du jeu pour l'instant prôné par le CAB. Avec ce jeu, Brive arrivera à gagner des matchs mais dès que les adversaires proposeront un jeu ambitieux, Brive sera en danger. Certains joueurs demandent à jouer un peu plus. Seront-ils entendus ?

L'indiscipline. Si au début du match, l'indiscipline était du côté du Racing (avec un carton pour Tameifuna), elle a changé de camp en seconde période et a retrouvé un vieil ami : le CAB. Elle n'est pas la cause principale de la défaite briviste à Colombes mais elle a joué à l'effondrement de l'édifice corrézien après l'heure de jeu. Durant ce second acte, les brivistes ont écopé de 9 pénalités contre 3 aux racingmen. Sans oublier les cartons adressés à Thomas Acquier et Poutasi Luafutu. Nous allons le répéter encore une fois mais attention à ne pas retomber dans les travers du passé car cette indiscipline peut vous faire échapper des rencontres à votre portée. Samedi, contre Bordeaux, il faudra être très discipliné pour l'emporter contre l'UBB. Surtout que l'homme au sifflet dégaine assez facilement depuis le début de saison.

20 minutes très compliquées. Il reste 20 minutes à jouer et Brive mène de 11 points sur la pelouse du Racing. Les premières fissures dans la muraille briviste commencent à se voir à mesure que le banc parisien monte en puissance. Brive ne parvient plus à sortir de son camp et subit les assauts parisiens. Les fautes s'accumulent et installent durablement le Racing dans les 22 brivistes. A force de pousser, les parisiens inscrivent un premier essai qui marque complètement le réveil des joueurs de Colombes. Mais ils ne sont rassasiés et veulent la victoire. Elle sera confirmée quelques minutes plus tard avec un 2e essai. A 13, Brive a même failli tout perdre mais a malgré tout sauvegardé le bonus défensif. Un moindre mal mais il ne fallait pas le match dure plus longtemps.

En conclusion

Brive et ses supporters y ont cru mais le couperet de l'heure de jeu est tombé. Le banc parisien a amené un second souffle à une équipe en difficulté en première période. Le CAB a manqué le break en début de seconde période et n'a pu garder son avance au score. Tout près de perdre le bonus défensif, les brivistes ont réussi à le conserver à 13 contre 15. A chaud, le résultat concret est 3 points perdus. A froid, cela reste quand même 1 point de pris chez un gros du Top 14. Avec ses forces et ses faiblesses, le CAB reste bien positionné dans la première partie du classement et accumule de la confiance. A confirmer samedi à domicile contre Bordeaux.

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 81
2 La Rochelle 78
 
10 Montpellier 54
11 Brive 51
12 Bayonne 46
13 Pau 46
14 Agen 2
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Toulouse 18 8 La Rochelle
Résultats Top 14