Toujours la même (mauvaise) histoire de Brive à l'extérieur, l'analyse de la rencontre
Publié le dimanche 9 décembre 2018 à 06:00

Depuis plus de deux mois, Brive est frustrant et agaçant sur chacun de ses déplacements. Il y a la place de prendre les quatre points de la victoire mais au final il n'y a qu'un bonus au maximum. A ce rythme, les phases finales ne se passeront pas comme espérées pour le CAB.
 

Les points positifs

Le banc de touche. On attendait (à juste titre) le XV de départ mais c'est finalement le banc de touche qui a su faire des différences et a apporté une vraie plus-value à l'équipe. Otar Giorgadze a amené toute sa hargne et sa volonté pour mettre ses coéquipers dans l'avancée. La jeune charnière Vasil Lobzhanidze - Enzo Hervé a mis de la vitesse dans le jeu et a su créer des brèches dans la défense hermétique de Provence. Tout n'a pas été parfait malheureusement (essai petit côté oublié par le duo Giorgadze - Lobzhanidze, 2 pénalités couteuses de Waqaniburotu) mais au moins, les remplaçants ont su réveiller le reste de l'équipe qui n'avait pas réussi à trouver de solution au problème posé par cette équipe de Provence qui avait parfaitement travaillé sur la rencontre.

Otar Giorgadze est l'une des réussite du recrutement briviste

 

Les points négatifs

Toujours la même histoire. A ce rythme, on va prévoir le scénario du match à Colomiers, comme ça, ça évitera aux supporters de regarder la rencontre sur Eurosport 2 ou de se déplacer au stade Michel Bendichou. Comme à Carcassonne, comme à Mont de Marsan, Brive tient mais est pris (surpris ?) par l'intensité et la volonté de leurs adversaires. Résultat des courses : 10 points de retard à la pause. Cet écart se maintient jusqu'à l'heure de jeu où le CAB se réveille et commence à jouer. En mettant un peu d'intensité et de vitesse, le jeu briviste fait la différence, crée des espaces et Brive revient dans les clous du bonus défensif. Malheureusement, la remontada s'arrête là et les brivistes ressortent à nouveau frustrés d'une rencontre à l'extérieur conclue avec un bonus défensif. Pendant ce temps-là, Nevers et Bayonne font un premier break sur un groupe qui stagne et marque le coup actuellement.

Le staff. En deux semaines, le staff a connu deux revers. A Mont de Marsan, il avait fait le choix de la rotation (3 titulaires sur le banc, 1 au repos, 4 internationaux au repos) et du jeu de mouvement. Malheureusement, la pluie (annoncée) s'est invitée et a contrarié les brivistes dans leur plan de jeu. Brive ramène malgré tout un bonus mais il y avait moyen de faire mieux chez un concurrent direct qui marque le pas depuis quelques semaines. Les changements dans l'effectif ne signifiaient qu'une chose : envoyer la grosse équipe à Provence pour l'emporter. Sauf que cette équipe type a souffert de la comparaison sur plusieurs points : la conquête a été en difficulté, la paire de centres a souffert face à la puissance de leurs adversaires directs, certains joueurs ont semblé en manque de rythme. Mais encore une fois, nous n'avons pas senti l'équipe prête à relever le défi d'un match à l'extérieur où elle est considérée comme l'équipe à battre du championnat.

Burotu a gagné son duel face à son ancienne équipe

 

La même philosophie. Brive a tout pour réussir dans cette Pro D2 : l'effectif, la profondeur de banc, l'expérience. Malheureusement, alors que la phase aller se termine, Brive n'a toujours pas réussi un match plein. Brive est friable à l'extérieur. Mais ce constat existe depuis plusieurs saisons. Le CAB peut réussir des coups à l'extérieur mais dans les matchs à sa portée, il se fait manger tout cru par ses adversaires. Il est fini le temps où l'emporter uniquement à domicile suffisait à bien se placer au classement. Désormais, accumuler les victoires à l'extérieur est impératif pour jouer dans la première partie de tableau. Brive ne sera pas dans les 6 s'il reste qu'avec une victoire à l'extérieur. Les brivistes étaient semble-t-il prévenus de l'intensité qu'allait mettre Provence en début de match. Mais la détermination et l'engagement des provençaux a fait la différence. A quand une réelle prise de conscience pour jouer à l'extérieur comme à domicile, avec la même intensité et la même volonté ? Comme l'a dit Damien Lagrange à l'issue de la rencontre, "on va finir par se retrouver comme des cons au classement en fin de saison" et ce serait un énorme gâchis. Après tant que la philosophie restera la même (privilégier les matchs à domicile pour tout : intensité, volonté, composition d'équipe) aura bien du mal à atteindre les objectifs de début de saison.

 

En conclusion

En voyant la composition de l'équipe mercredi soir, cela confirmait que Brive y allait pour gagner et rien d'autre. Mais encore fallait-il jouer le match correctement et pas par séquences. Comme lors de ses deux précédents déplacements, le CAB revient avec le bonus défensif alors que la victoire était dans les cordes. Tandis que les brivistes se prennent les pieds dans le tapis, Nevers et Bayonne font leur petit bout de chemin tandis que Brive "l'équipe reléguée du Top 14, la grosse équipe de cette Pro D2" balbutie son rugby et peine toujours autant à l'extérieur. Comme il y a six ans, faut-il attendre janvier et une défaite à domicile pour avoir un électrochoc et réveiller la bête endormie ?

 

Images : Canal+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Lyon 35
2 Bordeaux 34
 
7 La Rochelle 22
8 Brive 22
9 Pau 21
 
13 Agen 16
14 Stade Français Paris 10
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 10
Racing 92 30 34 Bordeaux
Clermont Ferrand 30 13 Agen
La Rochelle 22 13 Castres
Pau 9 19 Toulon
Montpellier 33 8 Lyon
Brive 26 21 Stade Français Paris
Toulouse 45 10 Bayonne
Résultats Top 14