Brive s'est compliqué la tâche face à Rouen, l'analyse du match
Publié le lundi 15 janvier 2024 à 11:00

Ce genre de matchs, ça sent le match piège. Brive n'est pas tombé dans le piège mais ne s'est pas facilité la tâche pour autant. Les brivistes ont fait le plein de points mais pas forcément le plein de confiance. Avec toujours les mêmes soucis à domicile. Comme si quelque chose bloquait la mécanique.

Après le match, Pierre-Henry Broncan a fait le même constat que tout le monde a fait : comptablement c'est parfait mais dans le contenu, ce n'est pas bon. Brive est peut être en reconstruction mais ce chantier va prendre plus de temps que certains ne l'imaginaient.

 

Les points positifs

La remontée au classement. Brive poursuit sa remontée au classement et face à Rouen, il fallait confirmer la victoire obtenue à Biarritz. D'un point de vue comptable, Brive fait le job avec 5 points sécurisés face à la lanterne rouge. Le contenu n'est pas bon mais comptablement, difficile de demander plus. C'est une troisième victoire de rang pour le CAB, la 4e en 5 matchs sous les ordres de Pierre-Henry Broncan. Après la défaite à Nevers qui était la troisième de rang à ce moment là, Brive était descendu à la 11e place au classement mais en ayant finalement que deux points de retard sur le 6e au classement. Cinq journées plus tard, c'est désormais Brive qui est ce sixième avec deux points d'avance sur Aurillac, 7e. Le CAB en a profité également pour réduire de moitié son retard sur Vannes, toujours leader mais en panne depuis le mois de novembre. En regardant juste un peu plus loin, Brive pourrait réaliser la bonne opération lors de la prochaine journée, avec d'un côté une deuxième réception de suite (face à Montauban) et d'un autre côté le top 4 qui s'affronte (Béziers - Provence et Vannes - Mont de Marsan).

Le banc. On avait eu déjà un aperçu à Biarritz avec l'entrée de l'ensemble des avants en seconde période, soit 6 changements d'un coup. A la 45e minute, Brive mène mais n'y arrive pas. Le jeu est hâché et sans rythme. On n'assiste pas à 6 mais à 8 changements d'un coup ! Ce "coup de poker" a déréglé l'équipe, notamment en touche, et Rouen a bien failli en profiter. Mais après un temps de chauffe, comme un bon vieux moteur diesel, cet apport de sang frais a apporté quelque chose de positif. Asier Usarraga va gratter un ballon important sur sa ligne des 22 mètres puis va trouver un intervalle sur les 22 adverses pour marquer un essai. Léo Carbonneau met également plus de dynamisme dans le jeu et va envoyer Nathan Fraissenon derrière la ligne. Le banc a permis d'aller chercher ce bonus offensif et a amené ce qu'on attend de joueurs plus frais. Parfois, ça marche. Parfois, ça ne marche pas. Cette fois, la pièce est tombée du bon côté.

 

Les points négatifs

L'attaque. Après chaque match à domicile, on se répète match après match mais on a l'impression qu'il y a un bloquage mental au CAB. Comment cette équipe peut être sixième au classement, deuxième meilleure défense à domicile et seulement douzième attaque à domicile ? Face à Rouen, les brivistes ont eu la possession et l'occupation mais n'ont eu de cesse de tamponer sur la défense de Rouen pendant une heure de jeu. Les rouennais affichent un bon pourcentage au plaquage depuis le début de la saison et cela s'est confirmé vendredi soir. Brive a paru trop stéréotypé dans ses attaques avec des profils de joueurs trop similaires. Cela manquait de "playmakers" dans cette équipe, de joueurs capables de faire la différence, de changer de rythme. Cela a commencé à changer après l'heure de jeu avec les joueurs du banc même si tout est loin d'être parfait. A l'image de l'action de Ross Moriarty qui envoie valser Franck Pourteau ... pour finalement aplatir sur lui ! Une action symbolique des problèmes offensifs du CAB à la maison.

La conquête. Depuis le début de la saison, Brive s'appuie sur une conquête très solide, lui permettant de récupérer de précieuses munitions notamment avec le meilleur contre du championnat. Mais voilà, tout est loin d'être parfait et face à Rouen, cela a été le cas. La mêlée a été régulièrement pénalisée avec de nombreux bras cassés. Le pack a eu du mal à trouver le bon dosage dans ce secteur et n'a pas réussi à s'adapter aux consignes de Mr Beuriot. La touche, dans son ensemble (Brive et Rouen), a été plutôt propre en première période mais en seconde période, ce n'était plus vraiment le cas. Si le contre briviste s'est nourri des approximations rouennaises, le CAB a perdu également plusieurs ballons avec un Benjamin Boudou, encore en apprentissage avec ses nouveaux coéquipiers. Il faudra peut être accélérer l'adaptation ou simplifier les annonces afin d'éviter ces erreurs car dans des matchs serrés comme celui de vendredi, cela peut s'avérer coûteux, surtout face à des adversaires d'un autre calibre que Rouen.

 

En conclusion

Sans minimiser les qualités de Rouen, dans la forme actuelle, c'était probable que Brive parvienne à prendre cinq points face à la lanterne rouge. Mais cette équipe a vendu chèrement sa peau, embêtant le plus possible un CAB incapable d'enchainer et de mettre du rythme dans ses attaques. Avec un jeu trop stéréotypé, Brive n'a pas assez varié pour prendre à défaut la défense de Rouen. Il a fallu attendre l'heure de jeu et l'apport des remplaçants pour voir le match basculer dans le bon sens. Brive s'en sort, remonte au classement mais l'impression visuelle laisse à désirer. Comme si les fantômes de la saison dernière sont encore là.

 

Images : Rugby+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Provence Rugby 95
2 Vannes 89
 
5 Dax 77
6 Brive 76
7 Nevers 75
 
13 Agen 61
14 Biarritz 53
 
Classement Top 14 complet
Résultats Barrages
Grenoble 58 10 Dax
Béziers 33 31 Brive
Résultats Top 14