Brive n'a pas craqué et veut aller chercher la phase finale, l'analyse du match
Publié le lundi 15 avril 2024 à 11:00

Avec de moins en moins de matchs à jouer, les erreurs sont de moins en moins permises. Quand vous jouez à domicile, il faut gagner. Quand vous jouez à l'extérieur, c'est mieux de ne pas repartir bredouille. Brive s'en est sorti face à Colomiers mais va devoir être constant pour atteindre la phase finale.

La réaction de Brive était attendue après la défaite à Dax. Face à une équipe de Colomiers venue pour faire un résultat, le scénario de la rencontre a été décousue avec de nombreux retournements de situation. Tandis que pour Colomiers, cela va être compliqué, pour Brive, la phase finale est toujours en vue.

 

Les points positifs

Toujours en vie. On le voit depuis plusieurs semaines, la qualification pour la phase finale se joue à domicile. Un mauvais résultat dans son stade est éliminatoire quand vous êtes en chasse. Aurillac et Agen se sont éliminés comme cela. Bien placés, Mont de Marsan et Nevers n'ont plus vraiment de marge avec la concurrence. Brive n'avait donc pas vraiment le choix au moment de Colomiers qui possédait deux points d'avance sur le CAB. Une victoire columérine et c'était fini des espoirs brivistes de qualification. Mais au bout du compte, les espoirs sont toujours vivaces et Brive a repris du poil de la bête après sa mauvaise défaite à Dax. Brive a repris de la confiance et de l'appétit avant de se rendre à Soyaux-Angoulême. Pour se remettre totalement dans la course, Brive a besoin de ce coup à l'extérieur et il veut s'en donner les moyens vendredi soir.

Les mauls. Dès les premières minutes, Brive a montré le secteur où il allait insister pendant toute la partie : les ballons portés. Le premier essai de Ferté vient au tout départ d'un maul qui a gagné de nombreux mètres et a permis à l'attaque d'être dans l'avancée. Pendant tout le match, tous les ballons portés n'ont pas été productifs mais une grande partie si. Exemple : l'essai de pénalité est le résultat d'un maul écroulé qui allait terminer dans l'en-but. Il est vrai que cette saison, Brive s'appuie énormément sur la puissance de ses avants et la maitrise de la conquête. Quand cela marche, Brive est souvent vainqueur de la rencontre. Quand cela ne marche pas, Brive n'a pas vraiment de plan B et se retrouve souvent sans solution. En cette fin de saison, Brive ne parviendra pas à se transformer et à devenir le Stade Toulousain. Alors autant s'appuyer sur ce qu'on sait fait et qu'on maitrise. Il y a quelques années, Brive s'appuyait sur des avants plus que dominateurs avec notamment Sisa Koyamaibole. A ce moment là, on disait que Brive devait aligner 13 avants, un demi de mêlée et Gaëtan Germain pour passer les coups de pied. Brive a la meilleure touche du championnat alors Brive aura ses ballons et autant miser sur des valeurs sûres comme le jeu d'avants qui s'il n'est pas décisif va ouvrir des brèches pour les feux follets de derrière comme Léo Carbonneau ou Mathis Ferté.

La gestion des cartons. Il est évident que la gestion des cartons a été la clé de la rencontre entre Brive et Colomiers. Brive a beaucoup mieux géré ce secteur de jeu et Colomiers peut s'en mordre les doigts. Le CAB n'a pas vraiment eu le temps de profiter sa première supériorité numérique car la succession de cartons derrière a fait basculé la rencontre. Colomiers insiste à 5 mètres de l'en-but et va finir par être récompensé. Un essai de pénalité permet aux visiteurs d'être devant à la pause. Et c'est là qu'arrive le tournant du match. Pendant quelques minutes, Colomiers a une double supériorité numérique mais va enchainer ensuite sur une triple supériorité numérique. Mais Colomiers est perdu en revenant de la pause, ne sait pas quelle stratégie adpoter. Seul Rodrigo Marta comprend qu'il faut jouer et faire bouger le ballon mais il est trop seul dans son équipe. En face, la mi-temps a permis de poser la stratégie. Nous sommes comme au hockey avec une pénalité donnée dans les deux dernières minutes : même s'il reste 1 minute 30 à tuer dans la prochaine période, cela sera majoritairement en faveur de l'équipe défensive car l'élan aura été coupé par la pause. C'est ce qui s'est passé vendredi. Derrière, Brive devait bien gérer à son tour sa deuxième supériorité numérique. Cela a été long à se dessiner mais cela a été fait à cinq minutes du terme. Bon, soyons honnêtes, c'est plus sur une maladresse de Colomiers que Brive a marqué que purement la supériorité numérique. Si Colomiers exploite sa supériorité numérique, le match aurait changé totalement de physionomie. Heureusement pour Brive, cela ne s'est pas produit.

 

Le point négatif

Bougé à domicile. Malgré une domination en conquête (4 ballons volés), dans les ballons portés et dans la maitrise des infériorités numériques, Brive n'a jamais pu prendre le contrôle de la partie. En proposant un jeu de mouvement plus en adéquation du profil de ses joueurs, Colomiers a souffert dans le combat (7 rucks perdus) mais a fait souffrir le CAB en défense (476 mètres parcourus concédés, 146 plaquages effectués, 21 plaquages manqués). Rodrigo Marta (148 mètres, 8 défenseurs battus, 2 franchissements) et Valentin Saurs (81 mètres parcourus, 1 défenseur battu, 1 franchissement) ont posé beaucoup de problèmes. Jusqu'à l'essai de Taniela Sadrugu, l'écart n'a jamais été de plus de 6 points. Malgré sa supériorité numérique, Brive était sur un temps défensif au moment du contre décisif. Ce n'est pas la première fois où Brive termine un match à domicile sans vraiment avoir eu la maitrise de la rencontre et avec des adversaires qui repartent avec des regrets. C'est presque même la norme cette saison. Cela montre aussi à la fois l'inconstance qui touche le CAB cette saison et aussi la marge de progression de ce groupe.



 

En conclusion

Une défaite de Brive face à Colomiers et Brive disait adieu à la phase finale. Sur ce point, Brive est toujours en vie pour accéder à la phase finale (bien aidé par l'incapacité de Nevers à gagner à l'extérieur chez les mal classés). Brive s'est appuyé sur ses forces, à savoir la conquête et le jeu d'avants pour s'en sortir dans un match rendu compliqué par le talent de Colomiers et les nombreux cartons à gérer. Le tournant de la rencontre intervient à l'entame de la seconde période : Brive est en double puis triple infériorité numérique mais endort totalement Colomiers perdu dans la manière de jouer à ce moment là. Si Colomiers marque un ou deux essais, le match est plié. Mais finalement, le CAB ne prend pas de points et en ressort revigoré. Désormais, les brivistes doivent nous montrer qu'ils peuvent être constants sur cette fin de saison et ne pas tout gâcher à Soyaux-Angoulême vendredi.

 

Images : Canal+Sport

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Provence Rugby 95
2 Vannes 89
 
5 Dax 77
6 Brive 76
7 Nevers 75
 
13 Agen 61
14 Biarritz 53
 
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 30
Brive 34 10 Biarritz
Mont de Marsan 38 31 Rouen
Colomiers 14 23 Valence Romans
Nevers 35 23 Dax
Agen 27 22 Vannes
Aurillac 27 22 Montauban
Soyaux-Angoulême 30 16 Béziers
Provence Rugby 44 20 Grenoble
Résultats Top 14