Et maintenant, on fait quoi ?
Publié le mardi 14 novembre 2023 à 06:00

L'automne et plus précisément le mois de novembre est la période où les clubs se décident généralement à piquer une crise. Il n'y a pas que les feuilles qui tombent, il y a aussi les entraineurs qui sont sacrifiés pour obtenir de meilleurs résultats par la suite. En un an, Brive a déjà activé cette option à deux reprises. Le problème vient-il seulement de l'entraineur ?

Brive est souvent associé à une ville, un club plutôt calme, tranquille, sans histoire. Mais derrière cet aspect se cache une chambre magmatique prête à exploser. Après Jeremy Davidson, c'est au tour de Patrice Collazo de devoir quitter le navire en cours de saison. Reste à savoir si c'est la bonne solution.

 

Le bilan de Patrice Collazo

Il y a environ un an, Brive s'inclinait très lourdement face à Toulouse. Il ne fallait pas attendre bien longtemps à l'issue de la rencontre pour que le couperet tombe : Jeremy Davidson n'est plus le manager du CAB. Quelques semaines plus tard, Patrice Collazo arrive au club. S'il assiste depuis les tribunes au succès face à Clermont, il prend ses fonctions juste après, pour la phase retour. Malgré des débuts très prometteurs, la suite ne le sera pas vraiment. Au final, Brive sera relégué en Pro D2. En 13 matchs, Patrice Collazo aura un bilan de 4 victoires pour 9 défaites. Toujours en poste pour la Pro D2, Collazo ne parvient pas à insuffler quelque chose à son équipe et l'histoire s'arrête au tiers du championnat avec un bilan de 5 victoires pour 5 défaites. Au total, Patrice Collazo aura dirigé à 26 reprises le CAB pour un bilan de 10 victoires et 16 défaites toutes compétitions confondues.

 

Un départ prévisible ?

Oui. L'alliance n'a jamais été cordiale entre Brive et Patrice Collazo. Il n'a pas fallu attendre bien longtemps avant de voir surgir les premières rumeurs d'une non compatibilité entre Patrice Collazo et Xavier Ric. Normal quand vous représentez chacun un des clans qui s'affrontent en interne pour le contrôle du club. Entre les résultats pas à la hauteur sur la phase retour de Top 14, le départ de Jean-Baptiste Péjoine, la saignée de l'intersaison et un recrutement mitigé, forcément, les points d'accroche sont nombreux. Sans oublier les contrats car quand le contrat de Collazo court jusqu'en juin 2024, ses adjoints (Méla et Shvelidze) prolongent avec des contrats jusqu'en juin 2025. Pour affaiblir un chef, on ne pourrait s'y prendre autrement. La sortie de Xavier Ric après la défaite à Valence Romans et son ultimatum a presque été le point de non retour. Certes, les trois victoires ont amené un répit à Collazo mais pas pour bien longtemps. La défaite à domicile contre Soyaux-Angoulême a sonné le glas de Patrice Collazo à Brive. Si ce n'était pas après Soyaux-Angoulême, cela aurait été vraisemblablement après Nevers. De toute façon, il était quasiment entendu que Patrice Collazo n'aurait pas été reconduit à l'issue de la saison, qu'importe le résultat final (retour en Top 14 ou maintien en Pro D2). Le couperet est finalement tombé bien plus tôt que prévu.

 

La suite

Pour le match de Nevers, comme la saison dernière après le match contre Toulouse, c'est Arnaud Méla qui sera en charge de l'équipe. La saison dernière, l'intérim avait duré 6 matchs pour un bilan d'une victoire et cinq défaites. Pierre-Henry Broncan sera le nouvel homme fort du CAB (à moins d'un changement de dernière minute). Mais deux questions se posent : quel sera son poste et ses attributions et va-t-il réussir là où d'autres ont échoué ? A la première question, cela serait bien qu'il soit le patron du sportif et prenne en main l'équipe qui a perdu son rugby depuis désormais plusieurs matchs. On verra bien dans les faits quel impact aura l'arrivée de l'ancien entraineur de Castres. A la seconde question, on semble presque deviner l'issue. Si Pierre-Henry Broncan ne parvient pas à avoir les mains libres, il va se retrouver dans la même position que Jeremy Davidson et Patrice Collazo avant lui : la pièce rapportée au milieu du clan briviste. Et c'est bien ça le problème. Ce clan est en train de tuer le club avec beaucoup de personnes qui gravitent au tour de l'équipe professionnelle sans vraiment de strucure claire et évidente. Il n'y a ni patron ni hiérarchie. Si Broncan veut s'imposer et s'installer, il doit faire le ménage et se poser en majorité. Ce n'est pas plus compliqué que cela. Soit il obtient les pleins pouvoirs tout de suite et maintenant, soit il signe déjà son arrêt de mort. S'il veut plus d'informations, il n'a qu'à demander à celui qui l'a remplacé au CO, à savoir Jeremy Davidson. Il lui expliquera comment fonctionne la nébuleuse briviste. Un point qu'il faudra surveiller est l'attitude des joueurs. Il semble qu'une partie du vestiaire était fidèle au désormais ex-manager du CAB. Comment va se passer le changement de direction dans le vestiaire ? Une autre crise interne pourrait couver et éclater bientôt.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Vannes 78
2 Béziers 76
 
7 Nevers 64
8 Brive 62
9 Colomiers 60
 
13 Soyaux-Angoulême 50
14 Biarritz 49
 
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 27
Provence Rugby 46 22 Mont de Marsan
Soyaux-Angoulême 22 12 Brive
Montauban 26 36 Vannes
Nevers 34 15 Colomiers
Aurillac 27 7 Béziers
Valence Romans 38 21 Agen
Dax 29 16 Rouen
Biarritz 19 46 Grenoble
Résultats Top 14