Brive affiche ses limites à Bath
Publié le mardi 4 avril 2017 à 06:00

En ce 1er avril, on espérait ne pas pêcher un mauvais poisson d'avril. Mais la pêche ne s'est pas avérée fructueuse du côté de l'Angleterre pour le CAB. Brive n'accèdera pas au dernier carré de la Challenge Cup. Nouvelle tentative la saison prochaine en essayant de gommer les imperfections vues à Bath.

 

Les points positifs

La conquête. Traditionnellement, les équipes britanniques craignent ce secteur de jeu quand en face se trouvent des équipes françaises. En avant-match, les consultants de BT Sports (qui retransmettait la rencontre outre-Manche) ont souligné ce point fort briviste et sur lequel Bath devait se méfier. Durant la rencontre, dès que Brive a décidé de s'appuyer sur sa conquête, il a fait la différence. Après l'ouverture du score anglaise, les avants ont pris la chose en main et ont poussé à la faute leurs homologues. Brive mène alors 6 à 3 mais va subir un énorme trou noir. Alors que tout semble plié, le CAB veut sauver l'honneur et va recentrer les débats sur son point fort : le jeu d'avants. En 5 minutes, d'abord à la suite d'une mêlée puis ensuite après un maul, les avants brivistes détruisent Bath et relancent complètement la partie. Brive vient de reprendre l'ascendant en concentrant le jeu sur ses avants. A l'heure de jeu, une mêlée prometteuse pour le CAB peut permettre de créer l'égalité mais la première ligne corrézienne est sanctionnée. Brive vient de laisser passer sa chance. Offensivement, la conquête a su créer des différence et a permis d'avantager Brive. Cela n'a pas été le cas dans chacun des aspects du jeu.

 

Fabien Sanconnie. Depuis qu'il a connu l'équipe de France U20, sa trajectoire est ascendante. Fabien Sanconnie, non seulement, s'impose au CAB mais commence à faire son trou en Top 14 au sein d'une 3e ligne très concurrentielle. Si une blessure à Grenoble ne l'avait pas privé de la fin de la saison, il serait sûrement parti en tournée en Argentine. De retour du tournoi des 6 Nations, le jeune 3e ligne continue d'impressionner sur le terrain avec le maillot de Brive. Samedi, à Bath, il a été l'avant qui a le plus progressé ballon en main (59 mètres en 15 courses), s'est offert un doublé (tout en relançant par la même occasion son équipe) et a été très propre en défense (6/6 au plaquage), ce qui n'a pas été le cas de tout le monde. Si Brive veut viser plus haut cette saison ou dans un avenir proche, il devra s'appuyer sur son jeune 3e ligne qui vient par ailleurs d'obtenir une certaine sécurité avec une prolongation de contrat jusqu'en 2020.

 

Fabien Sanconnie s'impose de plus en plus à Brive

 

Les points négatifs

La défense. Cette saison, Brive nous a habitué à plusieurs matchs en dessous des 80 % de plaquages réussis. Mais samedi, à Bath, le secteur défensif a vécu un véritable calvaire, manquant un nombre incalculable de plaquages. Le CAB a terminé la rencontre avec un pourcentage de 49 % de plaquages réussis (38/78) ! Avec des adversaires comme ceux alignés par Bath, ça se paie immédiatement. Des joueurs comme Rokoduguni (11 défenseurs battus) et Watson (8 défenseurs battus) entre autres ont crée le danger sur quasiment chacune de leurs prises de balle. Face au jeu de mouvement voulu et développé par Bath, Brive a subi, s'est retrouvé dans le rouge et n'a jamais su trouvé les solutions à ce problème. Avant d'aller à Clermont, il est fort à parier que le staff mette l'accent sur la défense pendant la semaine d'entraînement.

 

L'attaque. Contrairement à la rencontre face à Montpellier, l'affrontement à Bath a été plus ouvert mais l'adversaire a également pratiqué son jeu à merveille. Voulant développer un jeu de mouvement, Brive se montre trop prévisible ballon en main et peine à créer des différences. Par moments, on a eu l'impression de revoir la rencontre face à Clermont en novembre. Une rencontre où le match s'était d'abord joué (et perdu) tactiquement. Le CAB a eu plusieurs occasions dans les 5 mètres anglais mais a cruellement manqué de réalisme. Il a également fait preuve d'un manque de patience en se précipitant derrière des phases de rucks. Tout au long de la rencontre (et notamment en 2e période), le CAB a eu la possession et l'occupation mais en chiffres, l'avantage est clairement du côté de Bath et certaines stats sont révélatrices : 5.2 mètres parcourus par course contre 3.1, 16 franchissements à 7, 40 défenseurs battus à 11. Si Brive veut progresser, il doit s'améliorer fortement en attaque. Malheureusement, nous disons (et espérons) cela depuis de nombreux mois mais rien n'évolue favorablement.

 

La qualité individuelle. Certes, Bath sortait d'une très lourde défaite sur le terrain des Saracens. Certes, de nombreux joueurs manquaient à l'appel. Mais Bath voulait se remettre en ordre de bataille avant le gros choc contre Leicester. L'équipe alignée face à Brive était un contingent d'internationaux et la plupart ont la différence. Le quatuor Faletau - Joseph - Rokoduguni - Watson a mis la main sur la rencontre. En difficulté cette saison, Anthony Watson réalise son meilleur match de la saison. Jonathan Joseph retrouve son véritable niveau après plusieurs semaines compliquées. Face à ses grosses individualités, Brive n'a pu compter sur les siennes qui ont subi en attaque et souffert en défense. Globalement, seul Fabien Sanconnie a émergé du marasme briviste. En coupe d'Europe, lorsque vous évoluez à l'extérieur, vous devez compter plus que tout sur vos individualités. Malheureusement, samedi, Brive en était dépourvu. Au contraire de Bath qui a vu la renaissance de certaines au meilleur des moments.

 

L'arrière de Bath a retrouvé son meilleur niveau face à Brive

 

En conclusion

Au vu des derniers résultats, Brive pouvait viser une qualification en demi-finale de la Challenge Cup qui est un des objectifs du club cette saison. Mais il fallait se méfier de Bath, une bête blessée avec un potentiel sur le papier bien supérieur à celui du CAB. L'équipe anglaise a retrouvé tout son potentiel contre des brivistes qui subirent le jeu de mouvement imposé par Bath. Trop de précipitation en attaque, trop fébrile en défense : Brive a presque donné le bâton pour se faire battre lors de ce quart de finale. Et pourtant, Brive est revenu dans la bataille en début de seconde période et a fait douter Bath qui ne trouvait pas de solutions pour bloquer le pack briviste. Mais au final, c'est Bath qui continue sa route. Brive constate les dégâts et voit le travail qui lui reste à faire pour se hisser au niveau d'équipes étiquetées "Champions Cup".

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Lyon 35
2 Bordeaux 34
 
7 La Rochelle 22
8 Brive 22
9 Pau 21
 
13 Agen 16
14 Stade Français Paris 10
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 10
Racing 92 30 34 Bordeaux
Clermont Ferrand 30 13 Agen
La Rochelle 22 13 Castres
Pau 9 19 Toulon
Montpellier 33 8 Lyon
Brive 26 21 Stade Français Paris
Toulouse 45 10 Bayonne
Résultats Top 14