Analyse phase de poules Challenge Cup : Brive croise la route de Bath au printemps
Publié le mardi 24 janvier 2017 à 05:00

Ce week-end, la Challenge Cup en a terminé avec sa phase de poules. Brive avait mal entamé sa campagne mais c'était juste un retard à l'allumage car derrière le CAB a aligné les victoires. Après 2 mois de pause, une compétition démarrera avec une affiche alléchante.

Les avants du CA Brive se préparent pour effectuer une touche lors de la rencontre contre les Newport Gwent Dragons en Challenge Cup 

Les points positifs

Objectif atteint. En début de saison, cela avait été clairement annoncé par les dirigeants : Brive doit atteindre au minimum les quarts de finale de la Challenge Cup. En cette saison des 20 ans de la victoire en H Cup, le CAB ne pouvait manquer le rendez-vous du printemps, les matchs à élimination directe. La phase de poules a été très bien gérée avec une première place obtenue, 5 victoires au compteur sur 6 matchs disputés. Cette qualification fait gagner un chèque de 200 000 € au club qui ne va cracher dessus et qui pourrait servir à finaliser l'arrivée d'un joker au poste de pilier gauche (après l'échec Ryan Grant). Désormais, tout se joue sur 80 minutes (ou plus si affinité) et Édimbourg, lieu de la finale, ne se situe plus qu'à 160 minutes. Le rêve est permis.

 

La confiance. Le beau parcours dans cette compétition permet d'emmagasiner de la confiance pour la suite de la saison que ce soit en Challenge et en Top 14. L'équipe a tourné tout au long de la compétition, permettant à des blessés et des suspendus de retrouver du temps de jeu, à des joueurs de gagner de l'expérience qu'ils n'ont pas jusqu'à présent en Top 14 et aux titulaires habituels de jouer de temps en temps pour les maintenir dans le bon rythme. Les victoires s'accumulant, il est toujours plus facile à ce moment de regarder devant et d'avoir des objectifs alléchants. Cette compétition permet de travailler plus sereinement (la pression du championnat n'existe pas), de travailler des points qu'on délaisse un peu le reste du temps et surtout de se frotter à un rugby et un arbitrage (britanniques) qu'on ne côtoie pas le reste de la saison. L'équipe gagne de l'expérience à la fois individuellement et collectivement qui sera utilisée dès le retour au pain quotidien, c'est à dire le Top 14. La pression d'un objectif se transforme désormais en confiance car l'objectif est atteint. Désormais, en Challenge Cup, il faut se faire plaisir, ne rien regretter, jouer sa chance à fond et sortir la tête haute.

 

La demie à domicile. Si Brive manque le coche pour recevoir en quarts, il peut se rattraper le tour suivant. Les phases finales européennes (Champions Cup et Challenge Cup) sont construites à la manière d'un système "playoffs" comme on peut le voir au basket ou au hockey. A la petite différence que l'EPCR donne la possibilité à tous les clubs de recevoir au moins une fois. Dans le cas de Brive (ça vaut également pour La Rochelle), il y a 50% de chances (2/4) de recevoir la demie finale. Pour cela, rien de plus simple (si on peut dire) : il faut gagner à Bath ! Après, quoiqu'il arrive dans le quart entre les Ospreys et le Stade Français, la demie aura lieu à Amédée Domenech. Aux portes de la finale, la célébration des 20 ans de la coupe d'Europe aurait un sacré retentissement et vaudrait le détour. Cela rajouterait également une pression supplémentaire, une pression qu'il faudra transformer en pression positive pour accéder à la finale.

 

 

Les points négatifs

 

Le quart à l'extérieur. En coupes d'Europe, recevoir est presque obligatoire si vous voulez aller loin dans la compétition. Les dirigeants brivistes visaient ce quart à domicile, d'une part pour obtenir un match à domicile en plus dans la saison (et donc une billetterie supplémentaire) et d'autre part pour organiser la 2e partie des festivités du 20e anniversaire de la victoire contre Leicester. Après les quatre premiers matchs, Brive était en pôle position dans la poule 3 et devançait Bath au classement général. Et puis patatras ! Lors de la cinquième journée, Bath faisait le boulot dans le derby à Bristol en empochant le bonus offensif tandis que Brive s'en sortait par miracle contre Worcester (avant dernier de Premiership). Dès lors, le CAB n'avait plus son destin entre les mains et il fallait attendre un improbable exploit de Pau sur le terrain de Bath pour renverser la situation en sa faveur. Les brivistes ont rempli leur part du contrat mais Bath l'a également fait. Pas de quart à domicile et désormais, un quart à l'extérieur qui s'annonce très compliqué.

 

Bath. Comme on se retrouve ! Après la finale de 1998 (pas sûr qu'à Brive, on fête les 20 ans de cette rencontre !) et le quart de finale il y a 3 ans, Brive va recroiser la route de Bath et retrouver l'ouest anglais au même stade de la compétition. En 3 ans, Bath a un peu changé de visage même si une bonne partie des joueurs sont encore là. Il faudra être costaud pour aller se frotter contre cette équipe qui n'a connu la défaite qu'à une seule reprise à domicile (contre Exeter 17-11) pour 8 victoires (dont une contre les Saracens 14-11). Todd Blackadder a pris la succession de Mike Ford mais les têtes connues sont toujours là et ont pris de l'expérience : George Ford, Jonathan Joseph, Anthony Watson, Semesa Rokoduguni, Dave Attwood ... Sans oublier le mélange pour l'instant réussi entre joueurs internationaux (Faletau, Denton, Louw) et joueurs du cru (Mercer, Hastings) puisque Bath est 4e dans le championnat d'Angleterre. Une belle réaction après la décevante 9e place de la saison dernière.

img-contenu-analyse-phase-poule-challenge-cup-brive-1

La défense briviste devra surveiller de près l'arrière de Bath (ici contre Pau) Tom Homer

 

Le calendrier. Pour les deux équipes, ce quart de finale va s'insérer dans un calendrier déjà bien corsé. En fin de tournoi, Brive et Bath auront de sacrés clients durant ce mois de mars et ce début avril. Du côté du CAB, il faudra recevoir Toulon et Toulouse avant d'aller à La Rochelle, de recevoir Montpellier, de se déplacer à Bath et de se préparer pour le derby à Clermont. Du côté des anglais, il faudra recevoir le leader Wasps puis se déplacer chez le dauphin des Saracens. Après la réception de Brive, Leicester (5e au classement) est au programme dans une rencontre qui aura lieu à Twickenham. Les supporters seront gâtés avec toutes ses magnifiques affiches. L'enchainement risque de laisser des traces au sein des deux effectifs mais comme le disent régulièrement les joueurs professionnels : on s'entraine pour jouer des matchs comme ça.

 

 

En conclusion

Après avoir manqué le cut lors des deux dernières campagnes, Brive retrouve le printemps européen avec cette qualification pour les quarts de finale. Si l'objectif est atteint, il n'est atteint qu'en partie car du côté de Brive, on rêvait d'un quart à domicile. Finalement ce sera à l'extérieur et comme il y a 3 ans, il faudra se déplacer du côté de Bath, 4e du championnat anglais. Tout sauf une promenade de santé mais en cas d'exploit, la récompense serait très belle : la demie à Brive !

 

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Oyonnax 10 22 Brive
Béziers 27 23 Vannes
Aurillac 16 17 Biarritz
Mont de Marsan 48 22 Bourg en Bresse
Bayonne 45 15 Massy
Carcassonne 33 24 Provence Rugby
Montauban 9 6 Nevers
Colomiers 15 8 Soyaux-Angoulême
Résultats Top 14