Brive ne parvient pas à rassurer malgré la victoire bonifiée, l'analyse du match
Publié le lundi 26 février 2024 à 17:00

Pour les amateurs de rugby à Brive, la fin de semaine n'a pas été excellente entre le CAB et l'équipe de France. La prestation des deux équipes n'a pas été des plus réjouissantes. Brive a gagné de nouveau mais ne rassure pas dans le jeu et ça, ça commence à ne pas être normal à ce stade de la saison.

En recevant Valence-Romans, Brive n'avait pas le choix : il fallait gagner pour rester au contact du bon wagon et surtout stopper cette série de trois défaites. Mais, en plus du résultat, on attendait la manière. Et comme bien trop souvent cette saison, il y a eu le résultat et seulement le résultat.

 

Le point positif

La victoire et le résultat. Après avoir connu trois défaites de rang, Brive n'avait pas vraiment le choix au moment de recevoir Valence-Romans. La victoire était impérative et le bonus offensif était plus que souhaité. Au niveau comptable, le résultat est parfait avec les 5 points et compte tenu des duels dans cette journée, le CAB se replace et peut toujours espérer décrocher un barrage à domicile (5 points de retard sur la 4e place). Les brivistes ont dominé la première période, derrière une mêlée plus que dominatrice. Si la domination a eu du mal à se concrétiser au tableau d'affichage, le CAB a peu tremblé dans la rencontre, n'encaissant que 3 points et confirmant son statut de meilleure défense à domicile. Maintenant, tout n'a pas été parfait dans cette rencontre mais au niveau de la confiance, cela fait du bien. Surtout vu la suite du calendrier qui attend Brive entre la fin de ce bloc et le début du suivant. Brive doit aller chercher un résultat à l'extérieur pour se remettre totalement dans la course à la phase finale.

 

Les points négatifs

Sans la manière. Brive a gagné certes mais il peine toujours à convaincre à domicile. Encore une victoire poussive, face à un adversaire qui avait décidé de faire l'impasse en ménageant ses cadres (pour préparer la réception de Dax) et qui va se retrouver à 14 à partir de la 48e minute. Certes, par rapport à la saison dernière, Brive gagne ses matchs à domicile mais le contenu laisse encore à désirer. On ne prend pas véritablement du plaisir en voyant jouer Brive à domicile. Le CAB a du mal à emballer les rencontres, à imposer son rythme et à jouer libéré. On a trop souvent droit à un match accroché, brouillon avec un jeu stéréotypé et lisible par l'adversaire. La plupart du temps, ça passe mais parfois comme face à Soyaux-Angoulême ou Nevers, cela ne passe pas. Dans la course à la phase finale, Brive n'a plus le droit de se manquer à domicile et doit faire le plein. Si cela ne passe pas à l'extérieur, la pression ne cessera de grandir à domicile et pas sûr que cela aide à libérer les joueurs à domicile.

Une attaque en difficulté. Si Brive brille par sa défense à domicile, on ne peut pas en dire autant de son attaque. Après ce match contre Valence-Romans, Brive affiche la 12e attaque du championnat. Quand on voit le match de vendredi soir, on comprend mieux pourquoi. En première période, Brive n'a jamais pu faire fructifier l'énorme domination en mêlée et l'indiscipline chronique des drômois dans leurs 22 mètres. De longues minutes passées à pilonner la ligne de défense sans finalement créer une brèche amenant à un essai. Il aura finalement du patienter jusqu'à l'ouverture du score de Valence-Romans pour voir l'essai de Brive dans la foulée. Si le CAB marque son 2e essai à la suite du carton rouge adressé au pilier du VRDR, il a fallu attendre plus de 20 minutes avant de voir le 3e essai, synonyme de bonus offensif. On ne sait plus si Brive joue avec le frein à main ou s'il y a un bloquage mental à partir du moment où l'équipe doit attaquer. En tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'on prend plus de plaisir à voir d'autres équipes jouer (Provence, Vannes, Béziers, Nevers, Mont de Marsan, Grenoble ...) que Brive qui finalement est à sa place au classement.

Une tactique trop lisible. A la suite de la défaite à Grenoble, cela a grondé dans les vestiaires brivistes. Pierre-Henry Broncan n'a pas apprécié le comportement de son équipe au Stade des Alpes. Face à Valence-Romans, il voulait voir plus d'intensité en défense. Pour ça, au niveau de la retransmission, on a bien compris que c'était son dada à chaque montée défensive. Par contre, la stratégie globale et la stratégie en attaque, c'est pour quand ? Parce qu'entre l'entrée en bloc des avants à la 48e minute qui ne surprend plus personne et n'apporte pas vraiment grand chose au niveau du rythme sur le terrain et un jeu en attaque basé sur le jeu axial et le jeu au pied en dernier recours, ce n'est pas vraiment un jeu bien évolué et bien moderne. Il n'y a pas vraiment d'alternance dans le jeu et c'est toujours la même chose qui est réalisée. Les brivistes peinent à créer des différences individuellement et forcément, collectivement, c'est compliqué. La charnière est en diffculté depuis quelques matchs et n'arrivent pas à imposer le bon tempo et à choisir la bonne tactique. On a souvent vu des mauvais choix vendredi soir comme sur ce coup de pied retourné de Léo Carbonneau. Pourquoi ne pas demander à Tom Raffy de se reculer et tenter le drop face aux perches ? Pourquoi ne pas déclencher une attaque avec les 3/4 voyant que les avants sont bloqués et n'y arrivent pas ? Il y a toujours ce décalage entre les combinaisons travaillées à l'entrainement et ce qu'on voit en match. Peut être que finalement, l'entrainement n'est pas assez poussé pour évaluer réellement le niveau offensif de l'équipe.

 

En conclusion

Contrairement à l'équipe de France qui a presque perdu, Brive a pris les cinq points face à Valence-Romans. Brive a fait le boulot, en inscrivant 4 essais et n'en encaissant seulement que trois points. Mais voilà, dans le contexte de la rencontre, avec une équipe de Valence-Romans très remaniée et réduite à 14 pendant plus de 30 minutes, juste faire le boulot laisse beaucoup de monde sur sa faim. Malgré une énorme domination en première période, Brive ne mène que de 7 points à la pause. Il faut attendre les dix dernières minutes pour voir le bonus offensif sécurisé. On ne sent toujours pas fin février une équipe sereine et maitrisant son sujet en attaque. On voit une équipe brouillonne, avec peu d'options dans son jeu et une tactique trop simpliste et en plus peu efficace. Brive peut encore prétendre au top 6 mais il va falloir vite hausser son niveau de jeu sous peine de rester à quai à l'issue de la 30e journée.

 

Images : Rugby+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Vannes 78
2 Béziers 76
 
7 Nevers 64
8 Brive 62
9 Colomiers 60
 
13 Soyaux-Angoulême 50
14 Biarritz 49
 
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 27
Provence Rugby 46 22 Mont de Marsan
Soyaux-Angoulême 22 12 Brive
Montauban 26 36 Vannes
Nevers 34 15 Colomiers
Aurillac 27 7 Béziers
Valence Romans 38 21 Agen
Dax 29 16 Rouen
Biarritz 19 46 Grenoble
Résultats Top 14