Brive a été réaliste quand il le fallait, l'analyse de la rencontre
Publié le mercredi 5 juin 2019 à 06:00

Revenir sur le champ de bataille une semaine après une défaite douloureuse n'est pas évident mais les brivistes avaient une mission à remplir : valider le retour en Top 14. Après 80 minutes d'efforts, l'explosion de joie a lieu. Et la fête peut commencer.

Les points positifs

La force de caractère. Perdre une finale est un gros coup au moral, qui plus est quand ça intervient à la sirène. Brive aurait pu s'écrouler et passer complètement à côté lors de ce match d'accession au Top 14 face à Grenoble mais le CAB a su trouver les ressources pour s'imposer et valider ce retour en Top 14, un an seulement après l'avoir quitté. Durant la rencontre, il a fallu affronter des faits contraires (indiscipline, blessures, repositionnements de joueurs ...) mais le CAB n'a pas perdu le fil de son match et a su frapper là où il le fallait et quand il le fallait. En début de saison, il n'est jamais évident d'avoir une grosse cible dans le dos et d'assumer son statut. Oui, il y a eu cet accroc en finale contre Bayonne mais au final, l'objectif visé est atteint : Brive est de retour en Top 14 ! Les joueurs n'ont rien lâché tout au long de la saison et sont désormais là où ils veulent être : dans la cour des grands.

Réalisme. Sur les 17 matchs à domicile qu'a effectué le CAB cette saison, il les a tous emporté. Certains avec la manière, d'autres plus difficilement. Dimanche, Grenoble a posé des problèmes au CAB qui à défaut de dominer la rencontre de bout en bout, a su se montrer réaliste. Brive n'a pas tenu le ballon tout le temps, a subi même le jeu imposé par Grenoble. Mais à chaque grosse accélération, ça a fait mouche. Sur les 4 essais inscrits, les avants ont sonné la charge à 3 reprises, déchirant le rideau défensif grenoblois et amenant le reste de l'équipe à quelques mètres de l'en-but. Chaque essai intervient à un moment crucial de la rencontre. Mené et malmené par Grenoble (0-6), l'essai de pénalité permet à Brive de prendre les commandes pour la première fois de la partie. A nouveau derrière (7-12) et à 14, Romanet marque juste avant la pause pour offrir un leadership que Brive ne lâchera plus jusqu'à la fin. Marques fait le break juste après la pause et Giorgadze annule tout espoir de remontée grenobloise (le FCG n'avait plus que 6 points de retard) et valide le billet pour le Top 14. Contrairement à la semaine précédente, Brive s'est montré réaliste et clinique pour emporter cette dernière victoire de la saison.

So'otala Fa'aso'o. Sa saison n'a pas été un long fleuve tranquille mais sa finale fut à l'image du garçon : monstrueuse. Par moments, on a eu l'impression de revoir l'ancien porteur de ce numéro 8 : Sisa Koyamaibole. Fa'aso'o a sorti plusieurs grosses percussions sur plusieurs dizaines de mètres. Grenoble n'a jamais trouvé la solution pour arrêter le colosse briviste. Il a été décisif sur deux essais du CAB (le 2e et le 4e). Lors du carton jaune de Soso Bekoshvili, il a pu souffler pendant 10 minutes, le temps de refroidir le moteur un peu et de tout lâcher en fin de match. Sur le dernier essai, il aurait mérité aller à dam afin de se récompenser de son match XXL. Sous ce soleil de plomb, à la 75e, il prend le ballon sur les 40 grenoblois, pivote, élimine 4 défenseurs, casse le plaquage d'un 5e sur les 22 et est stoppé par Germain à seulement 5 mètres de l'en-but. Il sera malgré tout là pour pousser Giorgadze dans l'en-but. Prêté par le Racing cette saison, sera-t-il de retour la saison prochaine ? On va espérer que oui car ça serait bien de revoir ce type de performance en Top 14 de la part de "Sooty".

Ses compères de la 3e ligne savent bien qui féliciter pour ce 4e essai

 

Les points négatifs

L'indiscipline. Face à Bayonne, cela s'est payé très cher avec tous les points concédés sur pénalité. Face à Grenoble, tout le monde savait le danger grand avec le buteur du FCG : Gaëtan Germain. L'ancien buteur s'est rappelé à son ancien public en alignant les pénalités en première période (4/5) et en étant tout près d'inscrire un essai (finalement refusé pour un en-avant). Brive a subi le jeu et s'est mis à la faute, allant jusqu'au carton jaune de Peet Marais. Après la pause, là aussi, cela aurait pu faire au score avec un essai refusé suite à une pénaltouche à 5 mètres. L'indiscipline est sanctionnée à 15 minutes du terme par une nouvelle pénalité de Germain. La tension et le suspens étaient au max en cette fin de rencontre mais le CAB s'en est sorti.

Les blessures. La saison a été longue et elle se termine sur une bonne note. Sportivement, Brive remonte en Top 14 mais il ne fallait pas un match supplémentaire car les corps ont souffert et le réservoir est presque vide. Sur les dernières semaines, l'infirmerie de Brive a grandi avec les blessures de Retief Marais (genou), Demba Bamba (cervicales) et Vivien Devisme (pied). Les soldats ont continué à tomber dimanche contre Grenoble avec Arnaud Mignardi (coude). Thomas Laranjeira est sorti à la pause tandis que Simon-Pierre Chauvac et Matthieu Voisin ont également écourté leur rencontre dimanche. Fort heureusement, la saison est finie et désormais les corps peuvent se régénérer maintenant.

Les corps ont grincé chez les joueurs du CAB lors de ce 33e match de la saison

 

Le jeu au pied. Là encore, comme face à Bayonne, il y a eu des ratés dans le jeu au pied. Des pénaltouches non trouvées, des touches directes, du jeu d'occupation pile sur Gaëtan Germain : les options n'ont pas toujours été bien choisies et/ou réalisées et cela aurait pu hanter le CAB pendant de long mois. Pourtant, le CAB possède des joueurs qui ont la qualité pour soulager et faire avancer l'équipe : Samuel Marques, Thomas Laranjeira, Stuart Olding, Rory Scholes. Mais dans ces matchs décisifs, le pied a tremblé et a perdu en précision. En difficulté pour imposer son jeu, Brive aurait pu bénéficier d'un coup de pouce de son jeu au pied pour l'installer dans le camp grenoblois mais les occasions ont été manquées. Finalement, sans dommage au final.

 

En conclusion

A sa deuxième balle de match, Brive marque le point qui l'amène vers le Top 14 la saison prochaine. Cela conclut une très belle saison et met fin à ce match d'accession un peu mal embarqué. Gaëtan Germain a failli être le bourreau du CAB mais le réalisme et la puissance des avants brivistes a fait le reste. Pour contrer sa propre indiscipline, les brivistes ont marqué 4 essais (contre 1 pour Grenoble) afin de remporter cette rencontre décisive. La déception de perdre le titre n'est pas totalement évacué mais comme le dirait le blessé Mignardi : on s'en fout, on est en Top 14 !

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 4
La Rochelle 28 13 Toulouse
Lyon 59 3 Brive
Bayonne 27 17 Castres
Clermont Ferrand 28 37 Pau
Bordeaux 52 3 Stade Français Paris
Agen 29 10 Montpellier
Toulon 32 29 Racing 92
Résultats Top 14