Brive ne s'en sort pas à l'extérieur, l'analyse de la rencontre
Publié le mardi 19 février 2019 à 06:00

Dans une saison, une équipe rencontre à plusieurs reprises un match charnière. Ce déplacement à Montauban représentait un tournant dans le lancement du sprint final. Brive avait l'occasion de frapper un coup mais cela a été un coup d'épée dans l'eau. Comme bien trop souvent à l'extérieur cette saison.
 

Les points positifs

So'otala Fa'aso'o. Il y a quelques semaines, il avait connu un passage à vide et ses performances avaient baissé en qualité. Au même moment, Otar Giorgadze réalisait de gros matchs et commençait à s'installer au poste de troisième ligne centre. Le carton rouge (et la suspension en suivant) de l'international géorgien a rouvert la porte à So'otala Fa'aso'o qui en profite bien depuis. Depuis quelques matchs, le joueur prêté par le Racing 92 fait parler sa puissance et cela fait du bien au CAB. A Montauban, le néo-zélandais a distillé plusieurs grosses charges tout au long de la rencontre. Quand il est lancé et qu'il prend de la vitesse, Fa'aso'o est difficilement arrêtable. Sans être aussi dominant que pouvait l'être Sisa Koyamaibole, "Sooty" a fait le boulot dimanche à Sapiac. Avec le retour la semaine prochaine de Giorgadze, cela va être intéressant de voir comment le staff va utiliser ces deux puissants joueurs.

Attention, impact dans 3 secondes !

 

Le retour des blessés. Tous les deux blessés contre Biarritz il y a un mois, Retief Marais et Thomas Laranjeira étaient de retour dans l'équipe, qui plus est en tant que titulaires. Dans leurs styles respectifs, les deux ont réalisé un gros match. Dans son duel face à Bosviel, Laranjeira a tenu la distance et démontre bien qu'il est un des meilleurs réalisateurs de cette Pro D2. Ses deux échecs sont malgré tout la différence entre la victoire et la défaite à Montauban. L'arrière briviste, aussi, n'a pas hésité à relancer et à créer des brèches dans la défense montalbanaise. Au coeur du combat, Retief Marais a été à la hauteur d'une 3e ligne au four et au moulin. A côté du puissant So'otala Fa'aso'o, le plus jeune des Marais a beaucoup plaqué et a su gratter quelques ballons dans les rucks. Même s'il a connu quelques blessures cette saison, le sud-africain déçoit rarement dans cette saison et montre une grosse activité sur le terrain.

 

Les points négatifs

Nouvelle occasion manquée. Nevers et Oyonnax battus, Brive avait l'occasion de raccrocher le bon wagon avec une victoire à Montauban. Surtout qu'avec les succès de Mont de Marsan et Béziers (qui vient en plus de récupérer ses 3 points de pénalité), la pression est présente en retrait du CAB. A deux minutes de la fin, sans avoir fait un match extraordinaire, les brivistes sont devant au score et sont en passe de décrocher 4 points importants. Brive serait alors revenu à égalité avec Oyonnax, à seulement 4 points du leader bayonnais. Mais au final, le seul point de bonus défensif est insuffisant dans l'optique de l'obtention d'une des deux premières places, qualificatives directement aux demi-finales. Depuis le début de saison et encore plus cet hiver, Brive laisse beaucoup de points à l'extérieur. Cela risque de se payer en fin de saison au moment de faire les comptes. Un bon parcours en phases finales passe par là en premier lieu.

L'indiscipline. Cela peut s'appliquer aux deux équipes mais nous allons bien évidemment nous concentrer sur le CAB. Avec un buteur de la trempe de Jérôme Bosviel, la moindre pénalité concédée dans sa partie de terrain allait se transformer en points. Il peut arriver qu'un buteur connaisse un jour sans mais même contre le vent en 2e période, Bosviel a récité et s'offre la bagatelle de 23 points avec un parfait 8/8. Le CAB a notamment concédé pénalités juste après avoir marqué des points, ce qui annulait de ce fait la pénalité précédente. Bien sûr, toutes les fautes sont évitables mais s'il n'y a pas de fautes, il n'y a pas de points non plus ! La dernière pénalité est frustrante, elle n'est pas forcément très nette mais elle se voit arriver à 10 kilomètres à la ronde. Pour s'imposer à l'extérieur, vous devez limiter votre nombre de fautes et comme l'a signalé à l'issue de la rencontre Thomas Laranjeira, c'est un peu un miracle d'être au contact en ayant concédé autant de pénalités durant la rencontre.

La gestion de fin de match. Cette fin de match va faire arranger pendant un moment. Et pourtant, ça partait bien et c'était bien géré au départ. Retour sur les faits. Brive mène 26-25 à la 72e. Montauban est pressant dans le camp briviste mais commet un en-avant sur les 22 brivistes. Contre attaque du CAB qui gagne même une pénalité sur ses 40. Après que la touche ne soit pas trouvée par Laranjeira, Montauban la concède à l'intérieur de ses propres 40 mètres. Nous sommes à la 76e minute et Brive entame une partie de "cache ballon". Après la progression d'un maul sur une quinzaine de mètres, les avants enchainent les temps de jeu et les "petits tas". Sept regroupements se succèdent avant que le ballon s'écarte vers Seva Galala puis Félix Le Bourhis. Les deux centres effectuent des courses rentrantes qui remettent Brive dans l'avancée. Et c'est reparti pour le travail de sape des avants. Il reste 2 minutes à jouer et après 3 nouveaux temps de jeu au près arrive la mauvaise décision. Au lieu de calmer le jeu, d'attendre que les avants se replacent, la jeune charnière décide d'écarter le jeu. La suite, on la connait : en-avant, diagonale au pied de Bosviel dans l'espace libre, Nacebe et Jammes qui manquent des plaquages, Montauban dans l'avancée et Bosviel qui crucifie le CAB à la sirène. Une seule question se pose : pourquoi ne pas avoir continuer ce jeu "à l'irlandaise", certes ultra minimaliste mais très chronophage en temps ? Le CAB avait les cartes en main pour l'emporter. Mais comme à Colomiers, une mauvaise option tactique a précipité le CAB vers sa propre chute.

Pourquoi écarter et jouer au large ?

 

En conclusion

Tout était réuni pour s'affirmer en haut du classement. Brive avait les cartes en main pour décrocher un 3e succès à l'extérieur, son 2e en 3 déplacements en 2019. Sans être flamboyant, Brive a su se montrer patient pour d'abord recoller au score après une entame manquée puis enfin pour passer devant au score. A la troisième tentative, il semblait bien que le CAB s'orientait vers les quatre points de la victoire. Mais voilà, une mauvaise gestion, un mauvais choix tactique et tout s'écroule à Brive qui laisse échapper un succès précieux. Nous ne savons pas comment va se terminer la saison mais le CAB version extérieur reste une énigme à part entière. Une énigme pour laquelle personne ne trouve la solution.

 

Images : Eurosport

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Oyonnax 10 22 Brive
Béziers 27 23 Vannes
Aurillac 16 17 Biarritz
Mont de Marsan 48 22 Bourg en Bresse
Bayonne 45 15 Massy
Carcassonne 33 24 Provence Rugby
Montauban 9 6 Nevers
Colomiers 15 8 Soyaux-Angoulême
Résultats Top 14