Brive est une énigme à l'extérieur, l'analyse de la rencontre
Publié le lundi 24 décembre 2018 à 06:00

Quand la série va-t-elle s'arrêter ? Quand Brive parviendra-t-il à trouver la bonne formule à l'extérieur ? Face au premier relégable et juste avant les fêtes de fin d'année, on pensait que c'était l'opportunité en or de le faire mais malheureusement, déception et frustration sont encore au rendez-vous à l'issue de la rencontre. Mais qu'est ce qui ne va pas ?

 

En panne à l'extérieur. En début de saison, l'équipe montait en puissance. Après un premier match perdu à Bayonne, le CAB accrochait un nul à Biarritz (qui reste à ce jour le meilleur match à l'extérieur de la saison) puis une victoire à Vannes. On pensait les brivistes lancés et surtout débloqués à l'extérieur. Que nenni car le pire allait arriver et finalement ces deux bons résultats sont deux oasis au milieu du désert. Massy a remis les pieds sur Terre à Brive et ensuite, on a assisté à trois rencontres identiques (Carcassonne, Mont de Marsan, Provence) aux résultats identiques : bonus défensif. A Colomiers, Brive ramène également un bonus défensif mais pour une équipe qui joue le haut de tableau, une série de 5 défaites de rang (dont 3 équipes du bas de tableau) plombe le bilan global des brivistes et interroge.

L'attaque. 2e attaque du championnat et sortant d'une performance à 52 points et 7 essais, on espérait voir une confirmation sur la pelouse du premier relégable. Mais l'attaque briviste a été absente, sans énergie, sans vitesse, sans décalage. Les défenseurs columérins ont facilement lu les lancements de jeu brivistes. Qu'à de très rares occasions, les attaquants brivistes ont réussi à déborder leurs adversaires directs. Les ballons avaient également du mal à sortir rapidement de la zone des rucks, ce qui permettait à la défense de bien se mettre en place. Brive n'a pas réussi à enchainer des gros temps de jeu en avançant dans le même sens. L'attaque a manqué de continuité et de tranchant pour faire douter une défense solide, appliquée, à défaut d'être la meilleure du championnat.

Pourquoi la mêlée ? On va reprendre et adapter un dialogue de la 7e compagnie : mais qui est le con qui a choisi la mêlée ? C'est la dernière action du match, Brive enclenche un maul pour y aller en force mais est stoppé sauf que l'arbitre signale une faute columérine. 4 options s'offrent au CAB. Prendre les points et assurer le match nul ? Pourquoi pas mais face à un relégable, Brive n'était venu que pour une chose : la victoire. Reprendre la touche ? Après des difficultés en début de match, ça va beaucoup mieux en seconde période et puis c'est sur une touche que cette dernière pénalité arrive. Jouer à la main ? Pourquoi pas, ça peut surprendre l'adversaire et à 5 mètres de l'en-but, un plaquage manqué et c'est l'essai. La mêlée ? Sur l'ensemble du match, ce secteur a été instable et en règle générale, c'est un peu la roulette russe : vous pouvez dominer 9 mêlées mais à la 10e, vous allez vous faire pénaliser. L'action s'est déroulée devant les supporters brivistes et personne n'a compris le choix de la mêlée et tout le monde craignait cette pénalité. Rien ne dit bien évidemment qu'un choix différent aurait amené la victoire mais choisir la mêlée quand elle n'a pas été stable une fois en 80 minutes, c'est jouer à la roulette russe. Malheureusement, Brive a perdu à ce petit jeu.

Une mêlée qui va faire jaser pendant un moment

 

Les cadres. Depuis quelques semaines, on sent que certains sont sur la réserve et que le plein d'essence est nécessaire durant la période des fêtes. Plusieurs cadres ne sont plus autant décisifs qu'en début de saison. Vivien Devisme a très peu soufflé et semble dans le rouge. Demba Bamba et Dominiko Waqaniburotu ont du mal à retrouver leur niveau depuis la tournée de novembre. Depuis son retour de suspension, Stuart Olding a perdu la flamme et n'est plus le joueur décisif qu'il était sur les sept premiers matchs de la saison. Thomas Laranjeira est un peu l'arbre qui cache la forêt mais s'il tient toujours l'équipe du bout de son pied droit, il ne va pas pouvoir jouer l'intégralité des matchs d'ici la fin de la saison sinon la blessure va pointer le bout de son nez à court ou moyen terme. Pour (re)trouver un niveau digne du haut de tableau, Brive va devoir espérer un retour de ses joueurs clés pour le 5e bloc et les blocs suivants. Sinon, la 2e partie de saison risque d'être longue à regarder.

 

En conclusion

Sortie après sortie, Brive interroge et les questions ne trouvent pas de réponses. Tandis que Nevers s'envole en tête de la Pro D2, les poursuivants stagnent et marquent le pas. Brive avait l'occasion de rester au contact avec des déplacements à sa portée dans ce bloc (Provence et Colomiers) mais l'occasion est manquée. Le CAB est sans solution hors de ses bases, ne parvenant pas à reproduire l'intensité et le jeu produits à domicile. Ce phénomène n'est pas récent et si les brivistes veulent espérer quelque chose dans cette Pro D2 (à court et moyen terme), il va vraiment falloir assumer son statut de "grosse équipe de la Pro D2" et jouer de la même façon, que ce soit à Amédée Domenech ou ailleurs.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Oyonnax 10 22 Brive
Béziers 27 23 Vannes
Aurillac 16 17 Biarritz
Mont de Marsan 48 22 Bourg en Bresse
Bayonne 45 15 Massy
Carcassonne 33 24 Provence Rugby
Montauban 9 6 Nevers
Colomiers 15 8 Soyaux-Angoulême
Résultats Top 14