Tournée de novembre : Résumé du match France - Nouvelle Zélande
Publié le dimanche 10 novembre 2013 à 05:00

compoLa revanche de la finale de la Coupe du Monde 2011. La revanche de la série de tests en juin. Tous ces matchs ont été disputés en Nouvelle-Zélande. Pour la première fois depuis 2011, les deux équipes se retrouvent en France. Les All Blacks veulent terminer l'année 2013 invaincus. Les français veulent retrouver de la confiance après un début 2013 loin de leurs espérances. Qui est sorti vainqueur de ce choc et est reparti avec le trophée David Gallaher ? La réponse dans ce résumé.

Charles Piutau, l'ailier néo-zélandais, a été le détonateur des Blacks en deuxième mi-temps contre la France 

Le public a répondu présent en remplissant le Stade de France malgré une météo incertaine. Les deux équipes rendent hommage aux soldats de la Grande Guerre par une minute de silence parfaitement respectée et par un symbole floral sur le maillot (le bleuet pour les français et le coquelicot pour les néo-zélandais). Les Blacks rendaient également hommage à Peter Fatialofa, légende du rugby samoan, décédé il y a peu. Après "God defend New Zealand" et "la Marseillaise", place au moment attendu par tous, le haka et nous avons eu droit au Kapa O Pango mené par Liam Messam. Dommage qu'il y ait eu quelques sifflets pendant la dance guerrière maori.

Première période : la France tient tête aux Blacks

On craignait une démonstration noire et la première attaque n'a pas vraiment rassurée les plus pessimistes. Mêlée pour les Whites sur les 30 mètres, le ballon sort sur Nonu. Le puissant centre transperce la défense française et le ballon arrive jusqu'à Cory Jane qui sprinte et plonge dans l'en-but. Essai ou pas essai ? Vidéo demandée et essai refusé à l'ailier kiwi. Ouf ! Mais les français vont immédiatement réagir. Une première pénalité est offerte à Parra mais des cinquante mètres, c'est manqué. Ce n'est que partie remise. A 30 mètres, Parra transforme sa seconde tentative et la France ouvre le score (3-0, 10'). Carter enquille les premiers points de son équipe aussitôt après (3-3, 12'). Cory Jane a du feu dans les jambes et veut montrer qu'il est bel et bien de retour. En sous-nombre à l'aile, il tape à suivre et oblige Parra à rentrer le ballon dans son en-but. Sur la mêlée qui suit, le huit français se met à la faute et Carter sanctionne (3-6, 18'). La mêlée n'est pas stable (faut dire que l'état de la pelouse n'aide pas) et sur une faute en mêlée, Parra égalise de près (6-6, 25'). La France est de mieux en mieux dans ce match et prive de munitions les Blacks qui ne semblent pas être dans un grand soir (beaucoup de pénalités, de plaquages manqués). Mais cela reste une grande équipe qui va marquer dès la moindre occasion. Faute dans un ruck au milieu du terrain, pas de souci pour un buteur de la classe de Dan Carter même à 45 mètres (6-9, 28'). Les Bleus ne se désolidarisent pas et continuent d'attaquer et de mettre à mal la défense All Blacks. Parra égalise (9-9, 32') et aura même l'occasion de mettre son équipe devant juste avant la pause mais il commettra son second échec de la période. A la pause, la France tient tête aux Blacks 9 à 9 mais mènent aux points.

Seconde période : le réalisme froid des champions du monde

Il n'y est pas arrivé quelques minutes plus tôt mais cette fois-ci, Morgan Parra ne manque pas l'occasion de passer devant au tableau d'affichage avec cette pénalité des 30 mètres (12-9, 43'). Cela ne va pas durer longtemps. Sur le renvoi, une faute bête des français sur leur ligne des 22 offre à l'ouvreur Black les points de l'égalisation (12-12, 45'). A partir de ce moment-là, nous allons assister au temps fort néo-zélandais. Sur un mauvais jeu au pied des français qui offre un ballon de relance à leurs adversaires, Charles Piutau accélère, tape par-dessus la défense, prolonge au pied et aplatit. Premier essai du match et il est pour la Nouvelle-Zélande sur leur deuxième occasion du match (12-19, 47'). Les hommes à la fougère s'installent durablement dans le camp français mais peinent à créer un vrai break au tableau d'affichage. Les français défendent bien, même très bien. Cruden, qui a remplacé Carter peu de temps avant, manque une pénalité mais Piutau va encore se révéler décisif. Rugueux en défense et opportuniste sur le premier essai, il va faire parler sa puissance et sa technique. L'attaque néo-z se met en place et Nonu décale l'ailier de 22 ans. Il rentre dans la défense, fixe deux défenseurs et d'une superbe chistera (c'est la mode en ce moment !!!) sert Kieran Read qui n'a plus qu'à aplatir le deuxième essai all black (26-12, 65'). Il reste un quart d'heure à jouer et l'addition commence à s'alourdir. Que font faire les français ? Et bien, ils vont réagir et de la meilleure des façons. Emmené par le duo Fofana - Dulin, les Bleus reviennent dans les 22 néo-zélandais et même sur la ligne d'en-but. La défense repousse les premières charges mais l'attaque au large va être fatale. Parra ouvre sur Fickou qui fixe deux défenseurs, reste debout et sert Talès. L'ouvreur castrais envoie alors son coéquipier Brice Dulin marquer l'essai de l'espoir (19-26, 69'). Dix minutes à jouer, 7 points de retard, tout est possible. Et c'est bien ce qui va se passer. Les français monopolisent le ballon et acculent leurs adversaires prêts de l'en-but. Fofana, très en jambe, échoue à quelques centimètres du bonheur, tout comme Chouly qui est retourné dans l'en-but. Il reste cinq minutes et plus que cinq mètres à faire mais de mêlée en mêlée en mêlée, le temps s'écoule dangereusement. Sur ces dernières mêlées, la Nouvelle-Zélande joue de roublardise et sur la dernière, provoque la faute de la mêlée française (talonnage de Chouly) et remporte donc ce match de haute lutte. Score final : 26 à 19 pour les Blacks contre les Bleus.

En bref

Loin d'être exceptionnels, les Blacks remportent leur 12e match de la saison et restent invaincus. La défense a été mise à rude épreuve mais a tenu le choc malgré tout. L'attaque a joué par intermittence, ne se procurant pas énormément d'occasions mais avec les joueurs dont elle dispose, la Nouvelle-Zélande a concrétisé ses deux occasions en deuxième mi-temps pour s'imposer. La France continue son chemin de croix 2013 mais a montré un meilleur visage que pendant la première partie de l'année. Les Bleus n'ont pas à rougir de leur performance contre les champions du monde mais peuvent regretter leur manque de réalisme qui se paye cash contre ces équipes-là. Dominateurs dans la plupart des secteurs du jeu (possession, occupation, plaquages réussis, discipline), les français se heurtent toujours à leur mal le plus profond : la concrétisation. Ça envoie du jeu, ça défend bien, ça attaque bien mais ça ne marque pas. Et quand vous ne marquez pas, vous risquez de vous exposer aux contres adverses. C'est ce qui s'est passé ce soir. 

Le Kapa O Pango en vidéo

Un petit résumé de la télévision néo-zélandaise

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Vannes 66
2 Béziers 63
 
5 Mont de Marsan 56
6 Brive 51
7 Colomiers 51
 
13 Valence Romans 39
14 Soyaux-Angoulême 39
 
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 21
Vannes 45 17 Béziers
Mont de Marsan 27 17 Nevers
Soyaux-Angoulême 33 15 Provence Rugby
Dax 19 13 Aurillac
Brive 29 3 Valence Romans
Rouen 29 10 Montauban
Colomiers 51 14 Biarritz
Agen 40 3 Grenoble
Résultats Top 14