Teddy Iribaren au Racing, transfert étonnant et conséquence sur le projet Brive 2020 ?
Publié le mardi 11 octobre 2016 à 16:28

Lundi 10 octobre au matin, les supporters brivistes sont encore sur un petit nuage. Le CABCL fait une très bonne première partie de championnat et vient de ramener un point de Gironde alors que la victoire était plus qu'envisageable. Hier matin, une nouvelle allait enflammer les supporters. Teddy Iribaren signe au Racing 92. Le numéro 9 et chouchou du public quitte le CAB seulement après 2 saisons au club alors que personne ne le voyait partant. Analyse de ce départ qui a enflammé la toile.

Teddy Iribaren va passer à l'intersaison du CA Brive au Racing 92, deux clubs différents, aux standings opposés 

La majeure partie des supporters brivistes sont passés de la joie à la colère ce lundi matin. De quoi très mal commencer la semaine ! Sur allezbriverugby, nous faisons partie de ceux là. Mais pourquoi ce transfert a-t-il suscité autant de réactions ? Nous tentons d'y répondre avec il est vrai un brin d'amertume et de déception tant nous avons été étonné.

1°) Teddy Iribaren, c'est surtout un discours paradoxal dont on comprend le sens maintenant

Dans un interview accordé au grand quotidien l’Équipe du 05 janvier 2016, Teddy semblait être un joueur d'exception, taillé pour Brive et qui redonnait des couleurs aux supporters du CABCL. Ce dernier se plait à Brive et retrouve des valeurs perdues dans le "rugby pro" d'aujourd'hui et notamment dans son ancien club, Montpellier.

Tout va bien, on rigole, on se régale, on se retrouve souvent après les entraînements. Un peu comme une équipe amateur. On éprouve du plaisir à jouer ensemble. Et puis c'est bien ... Parce que c'est rare, aujourd'hui en Top 14. [...] Je me dis que le rugby n'est pas encore mort.

Pour lui, l'argent est omniprésent dans ce sport et dans son ancien club comme dans la société d'aujourd'hui. L'argent pourrit les gens, c'est un proverbe bien connu.

C'était des bons mecs mais c'était aussi un peu chacun pour sa peau. C'est ce qui est le plus décevant. Mais c'est comme ça dans 80% des clubs. C'est le rugby pro. Il n'y a pas trop de fraternité. Tout le monde se dédouane des problèmes, les rejette sur l'autre. On le voit avec les coachs qui se font de plus en plus virer. Comme au foot. Et si on en arrive à cette extrémité là, c'est à cause de l'argent. [..] Tout le monde défend son beefsteak. Et c'est légitime. Mais ça prime avant l'humain et ça me fait chier. Ce qui me rassure, c'est que l'argent n'achète pas encore tout. C'est un sport qui garde des valeurs. Si tu ne crées pas un groupe, tu es mort.

Mais Teddy lâche aussi une phrase qui maintenant prend tout son sens après relecture.

Mais qui me dit que l'argent ne me fera pas partir ailleurs ? Tu as beau avoir les pieds sur terre, il faut penser à soit et à son avenir. Il faut être carriériste pour réussir.

Cette phrase qui dans le contexte était atténué par un final qui a plu à tous les supporters du CABCL.

Après, pour me faire décrocher d'un club comme ça, il me faudra un peu plus. Je regarde surtout ma qualité de vie personnelle. Ici tu bouffes bien. C'est le paradis.

Malheureusement pour nous supporters, comme Teddy le dit si bien, c'est le rugby pro. On a beau chanter fort "Ici ici c'est La Corrèze", la réalité nous rappelle que "Vous êtes vous êtes en TOP 14 !!!" . L'exemple de ce transfert nous fait prendre conscience que l'argent est beaucoup plus fort que les valeurs. Nous pensions qu'il avait été dégouté d'un modèle à la Montpellier avec son président Altrad. Nous pensions qu'il était pleinement intégré dans le projet Brive 2020. Nous pensions qu'il était satisfait d'être numéro 1 à son poste et un leader dans un club qui joue le top 8, ce qui l'a amené aux portes de l'équipe de France.

Il n'en est rien. Le "Flouz" de Lorenzetti est trop beau. Une offre "exorbitante" du Racing 92 comme le confie notre président Jean Jacques Bertrand au quotidien La Montagne et voilà notre valeureux Teddy en route vers un endroit qui ne devrait pas améliorer du tout sa qualité de vie personnelle mais certainement son compte en banque.

Mais pourquoi autant critiquer Montpellier pour aller chez son jumeau, le Racing 92 ? L'humain va être privilégié au Racing ? Il veut de l'argent mais aussi un club famille avec un côté humain ? Les deux ne sont pas compatibles comme dans le monde du travail actuel. Il est légitime de partir pour gagner plus. Mais il ne faut pas cracher dans la soupe lorsqu'on n'y a pas droit pour ensuite revenir se servir à grand coup de louche.

Il n'a pas un discours aseptisé comme Fulgence Ouedraogo, mais celui de ce dernier est bien plus cohérent. Mais au Racing 92, il devra se faire (ou refaire) à ce discours de langue de bois.

En espérant pour lui que cette fois-ci, il s'y habitue et qu'il ne rebascule pas comme il l'avait avoué sur L'Equipe.

Après les aventures qui me sont arrivées, comme à Montpellier, où tu croises des gens un peu individualistes, tu te dis : "Je vais essayer de prendre mes ronds et de faire ma carrière. " [...] Après tu rebascules vite.

Malgré la déception, bonne route vers ton nouveau club Teddy merci pour ta fougue qui a endiablé tes matchs en espérant que tu te fasses une place au Racing 92 malgré la concurrence du numéro 9 de l'équipe de France Maxime Machenaud qui fait partie de la liste des joueurs "Élite"...

 

2°) Le CAB a-t-il bien géré le dossier Iribaren ? Tout comme le dossier Pointud ?

Plusieurs personnes ont eu la même réflexion : "Le club aurait du les prolonger plus tôt et surtout depuis la saison 2015/2016". Il est vrai qu'après Pointud, le doute est permis. Mais le CAB est une entreprise qui est bien géré autant financièrement que sportivement.

Pour Lucas Pointud, le CAB avait déjà entamé les discussions l'année passée. Nous savions que Lucas était en partance pour Toulouse car cet été il cherchait une maison du côté de Toulouse. Son transfert était déjà entériné. Sportivement, Asieshvili avec de bonnes performances est logiquement devenu le premier choix au poste de pilier gauche.

Pour Teddy, le CAB avait bien entamé les négociations dès la saison précédente. Interpellé par le compte d'un supporter sur Twitter (Tous Ensemble CAB), Simon Gilham a confirmé que Brive avait fait une proposition plus longue et plus chère et plus tôt au joueur. Cependant, le joueur a fait trainer pour faire jouer la concurrence. Et à ce jeu là, Brive perd forcément face à la surenchère des gros budgets du Top 14 et ne veut pas retomber dans les travers du passé.

Si on parle également de Radosavljevic à Brive, c'est bien que le CAB a sondé le joueur depuis quelques temps voyant certainement la signature de Teddy s'éloigner de jour en jour. Le joueur devait d'ailleurs avoir une ultime réunion avec le club aujourd'hui. Il n'aura même pas attendu cet entretien pour prendre définitivement sa décision.

Brive a donc bien géré ces dossiers et a fait ce qu'il fallait faire de mieux pour son développement.

 

3°) Projet Brive 2020 ? Qu'en pensez ? Qu'en attendre ?

Finalement, ce n'est pas le départ de Teddy et son discours paradoxal qui est le plus triste. C'est un premier gros coup dur pour le projet Brive 2020. Avec le départ d'une seconde pièce maitresse (Lucas Pointud), le CAB voit son projet 2020 considérablement freiné. La saison dernière, le manager Nicolas Godignon avait annoncé en grande pompe ce projet qui nous a fait rêver d'un nouveau "Grand Brive".

Maintenant, que faut-il attendre ? Pourquoi un club comme Brive ne peut pas garder ses pièces maitresses alors qu'un club comme La Rochelle arrive à retenir Atonio en faisant face au Stade Toulousain ? Penser s'installer durablement dans le top 8 avec un budget de 16 millions est une hérésie. Il nous faut un budget comme la Rochelle de 20 millions. Sans cela, le projet Brive 2020 ne sera qu'un doux rêve et plus personne n'y croira. La Rochelle a plus d'abonnés, a un club dynamique, une grosse campagne de communication, d'autres financements et surtout un autre tissu économique au sein de sa ville. Si on veut jouer régulièrement le top 8, il va falloir garder les joueurs et surtout les pièces maitresses sinon le projet Brive 2020 risque de se terminer comme le projet Agen 2010. Mais pour garder les joueurs, il faut de l'argent. Généralement, les joueurs ne restent plus pour "l'amour du maillot" ou "la bande de potes" ou la qualité de vie. L'exemple de Iribaren en est le parfait exemple.

Actuellement, Brive est un club qui relance les joueurs plutôt qu'un club formateur.

 

La tâche est dure mais nous croisons les doigts pour que notre club de cœur atteigne ce projet et nous fasse de nouveau rêver. Nous pouvons faire confiance au CAB tant sur le plan financier grâce à Simon Gilham et Jean Jacques Bertrand que sportif pour trouver des pépites comme Nicolas Godignon et son staff savent si bien les trouver.

On est abattu par ces pertes mais on vous fait confiance.

 

Allez Brive !!

 

Retrouvez toutes les infos dans notre tableau transferts du CA Brive rugby pour la saison 2016/2017

 

Mickaël Delteil, Fondateur du site
A lire aussi sur allezbriverugby
Teddy IRIBAREN
Demi de mêlée
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 40
2 Racing 92 35
 
13 Perpignan 18
14 Brive 13
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 12
Clermont 19 14 Montpellier
Bordeaux 33 13 Brive
Toulouse 34 13 Perpignan
Bayonne 19 7 Lyon
Stade Français Paris 27 14 La Rochelle
Castres 26 22 Pau
Toulon 14 31 Racing 92
Résultats Top 14