Pro D2: Finale accession Top 14 CABrive - Section Paloise
Publié le lundi 20 mai 2013 à 13:31

compoUn stade plein jusqu'au toit (record d'affluence battu avec 33 175 spectateurs), le Béarn et la Corrèze ont débarqué en masse dans la capitale girondine ce dimanche. Les bus verts et blancs envahissaient les boulevards proches du stade, les voitures noires et blanches également. Chaque club pouvait compter sur plus de 10 000 fidèles pour les pousser jusqu'au bout et atteindre ce Top 14 à la fois désiré et craint. Brive côté virage sud, Pau côté virage nord. Les deux kops se faisaient face, le match pouvait commencer.

Ce sont les brivistes qui attaquent le match par le bon bout. Face à des palois un peu crispés et pas à leur aise, le CAB met la main sur la balle et provoque une première faute de la défense verte et blanche (hors-jeu). Avec un vent tourbillonnant, Julien Caminati ne prend pas de risque et tend son coup de pied. Des 40 mètres, ça passe et la partie sud du stade explose (une première fois) (3-0, 4'). Ça va réveiller Pau qui démarre enfin son match. Taumoepeau effectue une grosse percée jusque dans les 22 brivistes où la défense cabiste se met à la faute. Moa décide finalement de jouer vite la pénalité mais l'action se termine par un en-avant palois. Mauvais choix fait par Moa ??? Seul le déroulement du match nous le dira. Attention, chef d’œuvre en approche. On le sait depuis quelques temps maintenant que l'attaque briviste est transfigurée depuis l'arrivée de Philippe Carbonneau et l'action qui suit en est l'exemple type. Une action de plus de deux minutes, jeu au près, jeu au large, avants et trois-quarts mélangés, passes après contact, une remontée de balle sur plus de 40 mètres et pour terminer Mignardi, Swanepoel et Luafutu offrent le ballon à Julien Le Dévédec qui mystifie Moa avant d'aplatir le premier essai du match. Tout simplement SOMPTUEUX !!! Caminati transforme et le CAB fait le premier break du match (10-0, 15').

essai de julien le devedec lors de la finale entre Brive et Pau

Malheureusement sur cette action, Riaan Swanepoel se blesse au genou et cède sa place à Mr Jamie Noon qui fête son centenaire sous le maillot cabiste. Brive ne lâche pas sa proie et va porter à nouveau un coup fatal à la Section. Touche bien captée dans le camp palois, la 3e ligne briviste avance telle un bulldozer, Péjoine écarte même sens sur la gauche où un surnombre existe. Julien Caminati, pour son dernier match pour Brive, casse plusieurs plaquages avant d'aller aplatir au milieu des poteaux sous les yeux de Bakaniceva heureux comme un gosse. Juju rajoute deux points de plus au compteur et le CAB mène 17-0 au bout de 20 minutes de jeu. Le kop briviste est en feu !!! Les ICI ICI C'EST LA CORREZE et QUI NE SAUTE PAS N'EST PAS CORREZIEN résonnent et vibrent de plus en plus.

les supporters de Brive - cab - lors de la finale à Bordeaux contre Pau

Manca va éteindre l'incendie dans la maison béarnaise avec une pénalité (17-3, 24') mais va manquer une pénalité idéalement placée qui faisait suite à une très belle attaque paloise dans les 22 brivistes. Pau essaye bien de réagir dans cette deuxième partie de période mais entre les fautes de mains et une défense briviste monstrueuse, ils n'y arrivent pas. La mi-temps est sifflée et le CAB mène 17 à 3 à la pause.

Brive s'est montré beaucoup plus précis, incisifs, percutants que Pau et ne se trouve plus qu'à 40 minutes de réaliser son rêve de moins en moins impossible : remonter en Top 14. Mais attention, rien n'est fait, Pau n'a pas dit son dernier mot et va attaquer face à ses supporters. Quand on sait comment ça peut changer une équipe ...

Mais c'est Brive qui continue son travail de démolition. Avec une défense toujours impeccable, des ballons sont récupérés et exploités par la suite. Caminati va bien manquer un drop 22 mètres plein axe mais ce n'est que partie remise. Les gros font le job en mêlée et offre une pénalité à leur buteur qui ne se fait pas prier pour agrandir l'écart au score (20-3, 47'). C'est le moment que choisit Pau pour se réveiller. Kévin Boulogne et surtout Marlon Solofuti font leur rentrée sur la pelouse. L'ex-suspendu rentre sous une bronca nourrie des supporters brivistes, idem pour son premier ballon. Le ton est donné. Les palois sont sur un gros temps fort et campe dans les 22 brivistes. Le CAB tient, ne rompt toujours pas mais commet plusieurs fautes. Finalement, sur un départ au ras, Solofuti fait taire ses détracteurs et se lever la tribune béarnaise avec un essai plein de rage. Boulogne transforme et tout le Béarn reprend espoir (20-10, 55'). Mais comme une semaine auparavant, Brive va éteindre définitivement l'incendie. Sur le renvoi, le CAB obtient une pénalité que Caminati transforme (23-10, 56'), son kop placé en face de lui peut souffler et encourager à nouveau à pleins poumons. Le match se durcit de plus en plus, Pau prend le dessus en mêlée fermée mais le pack briviste s'en sort à chaque fois. La Section ne veut pas mourir comme ça et lâche ses dernières forces dans la bataille mais se heurte au froid réalisme cabiste. A l'heure de jeu, Romain Sola tente un drop qui part dans l'axe des poteaux, le virage sud se lève mais c'est juste trop court. Tout comme à la 70e minute, Caminati décide de tenter une pénalité de 60 mètres ! Vent tourbillonnant, légèrement contre, le buteur briviste voit sa tentative passer sous la barre transversale. Il ne reste plus que dix minutes : les supporters palois sentent de plus en plus que c'est fini alors que les supporters brivistes chantent, poussent, sautent, sortent les drapeaux et n'attendent plus que la fin du match qui se rapproche. Et la fin va s'annoncer des plus merveilleuse. La défense récupère un énième ballon, les avants décident de le garder au chaud pour faire défiler le chrono. On se situe dans les 22 mètres palois côté tribune de face. Blair, au lieu d'envoyer les gros faire un petit tas juste à côté, sent le coup petit côté et voit un surnombre. Après un magnifique une-deux avec Arnaud Méla, le demi de mêlée écossais sert Bakaniceva qui sert Luafutu qui s'en va marquer le troisième et dernier essai briviste de la rencontre devant ses supporters en transe. Caminati parachève le triomphe briviste (30-10, 77').

essai de putasi luafutu pour Brive - cab - lors de la finale contre Pau

Les brivistes ont réalisé leur rêve : remonter aussitôt en Top 14. Ils peuvent venir saluer leurs fervents et très bruyants supporters qui pendant 80 minutes ont sacrifié leurs cordes vocales pour reprendre tout le répertoire cabiste. Laurent Ferreres n'en finit plus de faire le tour du virage sud, Riaan Swanepoel lance ses crampons, Julien Caminati est porté par Guillaume Namy pour recevoir l'ovation qu'il mérite, Saïd Hirèche chauffe le public avant qu'Olivier "la caisse" Caisso ne s'improvise chauffeur de salle, Jamie Noon est ému jusqu'au larmes, Nicolas Godignon reçoit une vibrante ovation tout comme Simon Azoulai. Tout ce petit monde s'est ensuite donné rendez-vous dans la nuit pour fêter ça (d'abord devant le théâtre puis au café de la poste) avant une dernière ovation dans la journée toujours devant le théâtre et accompagné des espoirs et leur titre de champions de france.

ENCORE UNE FOIS MERCI A TOUS, VOUS NOUS AVEZ FAIT VIBRE COMME JAMAIS, NOUS SOMMES DE RETOUR EN TOP14 ET QUI NE SAUTE PAS N'EST PAS CORREZIEN !!!!

 la joie des joueurs de Brive - cab - après leur victoire en finale contre Paules joueurs de Brive - cab - célèbrent leur victoire à l'image de julien caminati et olivier caissonicolas godignon, l'entraineur de Brive - cab - remercie ses supporters après la victoire en finale contre Pau

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 81
2 La Rochelle 78
 
10 Montpellier 54
11 Brive 51
12 Bayonne 46
13 Pau 46
14 Agen 2
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Toulouse 18 8 La Rochelle
Résultats Top 14